www.leslibraires.fr
Représentations scientifiques et images poétiques en Angleterre au XVIIe siècle, À la recherche de l’invisible
EAN13
9782271128287
Éditeur
CNRS Éditions via OpenEdition
Date de publication
Collection
CNRS Littérature
Langue
français

Représentations scientifiques et images poétiques en Angleterre au XVIIe siècle

À la recherche de l’invisible

CNRS Éditions via OpenEdition

CNRS Littérature

Livre numérique

  • Aide EAN13 : 9782271128287
    • Fichier PDF, libre d'utilisation
    • Fichier EPUB, libre d'utilisation
    • Fichier Mobipocket, libre d'utilisation
    • Lecture en ligne, lecture en ligne
    9.99
L’explosion scientifique des XVIe et XVIIe siècles, qui est à l’origine de la
science moderne, a profondément marqué la culture et les esprits de l’époque,
notamment en Angleterre où elle constitue une importante source d’inspiration
poétique. La période 1600-1660, de Shakespeare à Milton, voit fleurir les
métaphores scientifiques, forgées à partir des représentations mentales des
savants. Ces derniers recourent en effet à l’analogie pour se figurer la
puissance de l’aimant, la nature de la lumière ou l’organisation du cosmos.
Chez John Donne ou Henry Vaughan, par exemple, les représentations de la
passion amoureuse, de la quête de Dieu, de l’attente de la mort, s’alimentent
aux théories élaborées par Copernic, Gilbert, Kepler ou Paracelse. L’ouvrage
nous invite à un voyage au cœur du « concert », métaphore audacieuse,
extravagante ou subtile des poètes « métaphysiques » anglais. Il éclaire une
poésie complexe où se manifeste une connaissance intime des sciences qui
sondent les secrets du microcosme et du macrocosme. Margaret Llasera croise
étude des sciences et critique littéraire : chaque chapitre retrace l’histoire
de l’une des sciences retenues – le magnétisme, l’optique, l’astronomie, la
météorologie, l’alchimie et la médecine – et analyse les figures poétiques
qu’elle a suscitées. C’est tout l’imaginaire d’une époque où se confondaient
encore les « deux cultures » qui est ainsi restitué.
S'identifier pour envoyer des commentaires.