www.leslibraires.fr
Homo machinus, Enquête sur l'avenir de l'homme augmenté par la machine
EAN13
9782311103441
Éditeur
SPARTACUS
Date de publication
Langue
français

Homo machinus

Enquête sur l'avenir de l'homme augmenté par la machine

Spartacus

Livre numérique

  • Aide EAN13 : 9782311103441
    • Fichier EPUB, avec DRM Adobe
      Impression

      27 pages

      Copier/Coller

      27 pages

      Partage

      6 appareils

    13.99

Autre version disponible

Remplacer un bras, une jambe par un membre mécatronique aux capacités
décuplées ; concevoir des yeux bioniques pour résoudre les problèmes de cécité
; cultiver dans un animal un organe destiné à être greffé sur l'homme ;
modifier un embryon ou un foetus pour contrôler son évolution, et donner la
vie grâce à un utérus artificiel ; freiner, voire stopper le vieillissement en
manipulant l'ADN ; fabriquer ou effacer des souvenirs ; connecter un cerveau à
une intelligence artificielle ; congeler un corps pour le réveiller un siècle
plus tard ; transférer un esprit dans un cloud pour l'uploader dans un robot
humanoïde...

Il ne s'agit pas là de fantasmes tout droit issus d'un roman de science-
fiction mais de technologies en cours de développement, de recherches
scientifiques actuelles qui poursuivent toutes, à plus ou moins long terme, le
but ultime de créer un nouvel humain : plus fort, plus résistant, plus
intelligent. Sous couvert d'améliorer notre qualité de vie, c'est le rêve du
transhumanisme : perfectionner l'homme, surpasser l'homme, vaincre la mort.

Nicolas Gutierrez, journaliste et ancien chercheur en biologie cellulaire,
nous invite à une plongée au coeur de la recherche internationale actuelle qui
oeuvre à la fabrication de ce surhomme. Cette enquête inédite, menée sur trois
continents et riche de nombreuses interviews de chercheurs, nous ouvre les
portes d'un monde insoupçonné par le commun des mortels. Quelles sont les
technologies les plus avancées ? Quelles questions ethiques ces potentiels
progrès soulèvent-ils ? Sont-ils souhaitables ? Peut-on raisonnablement
vouloir éradiquer les maladies, mieux vivre et plus longtemps, au risque de
jouer aux apprentis sorciers en quête de vie éternelle ?
S'identifier pour envoyer des commentaires.