www.leslibraires.fr
Vol 744 pour Le Pouliguen, Une enquête du Commissaire Anconi - 6
EAN13
9782355505782
Éditeur
Éditions Alain Bargain
Date de publication
Collection
Enquête et suspense
Langue
français

Vol 744 pour Le Pouliguen

Une enquête du Commissaire Anconi - 6

Éditions Alain Bargain

Enquête et suspense

Livre numérique

  • Aide EAN13 : 9782355505782
    • Fichier EPUB, avec Marquage en filigrane
    6.99

  • Aide EAN13 : 9782355505782
    • Fichier EPUB, libre d'utilisation
    6.99

Autre version disponible

Un avion privé se crashe avec trois personnes à son bord, mais seul un corps
est retrouvé dans la carcasse de l'appareil...

Septembre 1992 : un petit avion privé en provenance de Zurich via Paris – vol
744 – se crashe sur l’aérodrome de la Côte d’Amour à La Baule-Escoublac, et
prend feu. Selon le plan de vol, trois passagers avaient pris place à bord.
Parmi eux, le grand couturier Aldo Palmavira et son photographe attitré, venus
réaliser l’album de la prochaine collection de printemps, au Pouliguen. La
notoriété du personnage pousse les autorités gouvernementales à envoyer le
commissaire Anconi sur place. Les premières constatations révèlent la présence
d'un seul corps dans la carcasse du Cessna 340 calciné… D'emblée, l’affaire
sent le soufre ! La haute couture, la finance, le passé de chacun… autant de
pistes sur lesquelles un avion peut s’écraser !

Retrouvez le commissaire Anconi dans cette enquête et suivez pas à pas des
investigations qui le mèneront dans un univers tissé de haute couture, de
finance et de mystère !

EXTRAIT

— Té, qu’est-ce qui te boulègue ?
— Sans vous choquer, Mons…
— Ne vas-tu pas arrêter avec tes « Monsieur le commissaire » ? Je t’ai déjà…
— C’est plus fort que moi, euh… Patron !
— C’est mieux. Alors ?
— Ne m’en veuillez pas, j’ai pensé que celui qui a écrit le mot avait
l’intention de vous comparer à quelqu’un…
L’Araignée, au maximum de l’embarras, s’entourait d’un luxe de précautions. Il
avait dû retirer ses lunettes de fer, s’éponger le front. Anconi l’aida :
— Me comparer, je te l’accorde, mais à qui, Bonne mère, à qui ?
— J’ai songé au personnage de Maigret, le héros de Simenon. Son prénom était
bien Jules. C’est idiot, ne m’en… Le commissaire éclata de rire. Il faillit
s’étrangler et lâcher sa bière. Il fallut une longue minute, qui parut des
heures à l’archiviste inquiet, pour que l’hilarité d’Anconi s’atténue.
— Cette comparaison serait plutôt à mon honneur, Vieux, non ? finit-il par
observer.
— J’avais peur que vous ne le preniez mal, Mons… Patron !

A PROPOS DE L'AUTEUR

Médecin hospitalier, Rémi Devalliere a soigné les maux les plus graves;
désormais en retraite à Pornichet, il écrit, avec passion, se plaisant à
choisir les mots les plus appropriés pour ses histoires. Nouer des intrigues n
’est-il pas le pendant d’une démarche médicale bien conduite ? Si les
instruments de l’exercice en sont bien différents, le plaisir de parvenirà un
résultat satisfaisant est bien le même. Et les aveux du coupable ne relèvent-
ils pas du même défi qu’un diagnostic bien posé ?
S'identifier pour envoyer des commentaires.