www.leslibraires.fr
Le Métier d'enseigner
EAN13
9782402384537
Éditeur
FeniXX rédition numérique (Fleurus)
Date de publication
Collection
Éducation et société
Langue
français
Langue d'origine
français

Livre numérique

  • Aide EAN13 : 9782402051200
    • Fichier EPUB, avec Marquage en filigrane
    7.99

  • Aide EAN13 : 9782402384537
    • Fichier PDF, avec Marquage en filigrane
    7.99

Autre version disponible

Une mission. Une fonction. Une technique. Un jeu de relations et de
séductions, de pouvoirs et de dépendances. Mais d’abord un métier. Quinze
millions de clients ; un million de vendeurs. Qui sont-ils ? Comment
investissent-ils leur tâche ? Comment vivent-ils leur imaginaire ? Premier
constat. Et corollaire : puisque ce sont les vendeurs de l’enseignement
catholique qui sont ici majoritaires, sont-ils vraiment différents des
vendeurs de l’enseignement public ? Ceci n’est pas une thèse, ni un essai, ni
un vade-mecum. C’est un dossier. C’est-à-dire qu’on peut y appuyer son dos.
Bref, un inventaire des certitudes plus deux ou trois scénarios. Ils sont
venus nombreux au rendez-vous : les historiens (Paul Gerbod, Serge Chassagne),
les sociologues et psychologues (Bernard Benattar, Patrick Tapernoux), les
responsables d’institutions de formation (Jean Furri, Jean-Paul Roosen) ou
d’enseignement (Yves Brunel, Alain Dumont), les chercheurs surtout (Daniel
Robin, Anne-Marie Laulan), particulièrement ceux qui opèrent dans les
nouvelles technologies (Geneviève Jacquinot, Thérèse Van de Wiele, Bernard
Dubreuil). Et, bien entendu, les enseignants. En tout cas, 300 d’entre eux qui
témoignent, affirment, revendiquent. Mais aussi un psychanalyste (Gabriel
Balbo), un sémiologue (Jean-Paul Gourevitch), un moraliste (André de Peretti),
un théologien (Georges Kowalski), un militant (Jacques George). Et des
formateurs, des universitaires, des responsables de chantier. Et encore
François Lebouteux (chargé de mission des TUC), Hélène Ahrweiler (recteur de
l’académie de Paris), Nicole Fontaine (député au Parlement européen), plus
treize autres contributions. 34 contributions c’est trop pour définir une
ligne mais tout juste assez quand il s’agit de la tracer. Le métier
d’enseignant n’est pas un métier comme les autres. Il s’agit de retrouver une
identité, de renégocier ses compétences, de se délimiter un territoire. Là où
n’existent que des relevés de cote et des empreintes, immédiatement
recouvertes par tous ceux qui suivent en regardant les pieds de leurs voisins.
Banzaï !
S'identifier pour envoyer des commentaires.