www.leslibraires.fr
Solla-Rose ou L'Amnésie Salvatrice, TOME 1 La Danse du Vide
EAN13
9782491625146
Éditeur
Les Éditions de La Mêsonetta
Date de publication
Collection
Hikikomoris en sortie
Langue
français

Solla-Rose ou L'Amnésie Salvatrice

TOME 1 La Danse du Vide

Les Éditions de La Mêsonetta

Hikikomoris en sortie

Livre numérique

  • Aide EAN13 : 9782491625146
    • Fichier EPUB, libre d'utilisation
    • Fichier Mobipocket, libre d'utilisation
    • Lecture en ligne, lecture en ligne
    • Fichier PDF, libre d'utilisation
    9.49

Autre version disponible

Avec ce tome 1, La danse du vide de Solla-Rose ou l'Amnésie salvatrice, Malika
Djinn signe son premier roman d'apprentissage, quête de soi, Graal d'une vie,
dans toute la tragédie des Temps Modernes, sur fond de récit d'anticipation et
de culture underground. Elle annonce la couleur, dès son prologue :
"Bonne découverte des névroses d’un produit de la société moderne."

Solla-Rose, une jeune adolescente, devient amnésique après une chute
vertigineuse de plusieurs étages. Ramassée en mille morceaux par un inconnu,
elle se retrouve chez Lilith, une Dame étrange, une sorcière-soignante, qui a
la capacité de guérir son corps broyé mais pas son âme...

C'est ainsi que le lecteur suivra le voyage de cette héroïne, Esméralda
vagabonde, passionnée de danse de rue qui fréquentera aussi bien la jet-set au
pays d'Éric 1 que les mondes alternatifs et artistiques du "peuple de la mer"
ou du "peuple qui brûle". Dans cet imposant projet narratif, les sociétés
parallèles se croisent, commercent et font l'amour avec une liberté totalement
débridée, assumée. Rien n'est laissé au hasard dans cet univers imaginaire où
les préoccupations les plus troublantes de toute une génération sont
décryptées à vif et sans complaisance pour ce personnage principal de Solla-
Rose, enquêtant sur sa propre identité et prête à toutes les expériences, si
extrêmes ou si ambiguës soient-elles.

Les descriptions des lieux futuristes nous saisissent par leur beauté
étrangement poétique et les portraits de tous les individus que Solla-Rose
rencontrent dans sa quête initiatique nous interpellent, créant ainsi un
véritable remue-méninges qui fait le ménage dans notre ordre quotidien et nos
codes sociaux conventionnels.

Mais il y a aussi, en alternance, glissées régulièrement dans les chapitres de
l'histoire principale, les notes d'un carnet de voyage si intime, si lucide,
si loin de l'hypocrisie égocentrique ambiante, qui nous mettent en face d'une
autre tragédie, celle que vit le je-narrateur en proie aux tortures de la
boulimie.

Oui, ce premier tome (dont nous attendons la suite avec impatience) est une
gifle, un coup de bambou derrière les oreilles, une tragédie que nous
dévorons, hébétés, bouleversés parfois horrifiés, tantôt avec Solla-Rose,
tantôt avec la narratrice Malika, qui écrit, après avoir volé un marchand en
Inde : "Ça fait beurk dans ma tête malgré le miam dans ma bouche".

Cette conscience permanente et honnête de nos propres errances, de nos propres
absences, de nos propres tourments, n'est-elle pas, en fin de compte, notre
plus fabuleux pour contrer cette tragédie implacable et qui nous fait tendre
vers un monde meilleur ?
S'identifier pour envoyer des commentaires.