www.leslibraires.fr
Changer le monde, Tout un programme !
EAN13
9782702150078
Éditeur
Calmann-Lévy
Date de publication
Langue
français

Changer le monde

Tout un programme !

Calmann-Lévy

Livre numérique

  • Aide EAN13 : 9782702150078
    • Fichier EPUB, avec DRM Adobe
      Impression

      Impossible

      Partage

      6 appareils

      Copier/Coller

      Impossible

    8.99

Autre version disponible

L’énergie procède de la transformation de la matière. L’économie n’étant rien
d’autre qu’une machine à transformer des ressources, nos sociétés
industrielles sont de plus en plus gourmandes en énergie, alors même que les
stocks susceptibles de leur en fournir, que ce soit du charbon, du pétrole ou
de l’uranium, diminuent inexorablement.
   Partant de ce constat, Jean-Marc Jancovici montre que les espoirs placés
par nos gouvernants dans la reprise de la croissance sont illusoires et
dangereux : dans une économie monde qui dépend des énergies fossiles, plus
vite la croissance repartira, plus vite arrivera le prochain choc pétrolier
qui la tuera à nouveau.
    Il faut sortir de cette spirale infernale. L’éolien, le solaire seraient-
ils une solution ? Billevesées, démontre J.-M. Jancovici : leur coût est
astronomique et leur contribution actuelle, insignifiante. Le nucléaire, alors
? C’est souvent une excellente formule de transition, qu’il faut perfectionner
et développer.
    Mais surtout, il faut un nouveau projet de société, tout entier tourné
vers une économie « décarbonée ». Un tel projet touchera à tout : nos métiers,
notre habitat, notre système de soins, notre agriculture, notre alimentation,
notre mobilité, notre lieu de vacances, notre armée et notre diplomatie, la
consolidation de l’Europe, les procédés industriels, la productivité du
travail et la gestion des retraites…
   Pour éviter l’impasse, chacun de ces compartiments de la société doit être
libéré au plus vite de sa dépendance au carbone, et J.-M. Jancovici propose
des pistes concrètes pour y parvenir.
    Tout un programme, certes, mais prendre la contrainte carbone à bras le
corps n’est pas une option, écrit-il. Si nous ne faisons pas le premier pas,
c’est elle qui choisira la forme de l’étreinte !
S'identifier pour envoyer des commentaires.