www.leslibraires.fr
Shakespeare a mal aux dents, (Que traduit-on quand on traduit ?)
EAN13
9782858312450
Éditeur
Presses de l’Inalco
Date de publication
Collection
TransAireS
Langue
français

Shakespeare a mal aux dents

(Que traduit-on quand on traduit ?)

Presses de l’Inalco

TransAireS

Livre numérique

  • Aide EAN13 : 9782858312450
    • Fichier PDF, libre d'utilisation
    • Fichier EPUB, libre d'utilisation
    • Fichier Mobipocket, libre d'utilisation
    • Lecture en ligne, lecture en ligne
    4.49

Autre version disponible

Afin de comprendre ce qu'implique l'acte de traduire, il convient de
déconstruire le processus dans tous ses états, car il s'avère essentiellement
pluriel. Où traduit-on? Les champs de l'édition, de la critique et de
l'université se disputent une autorité qu'ils refusent aux traducteurs, priés
de faire preuve de modestie et de rester transparents. Qui traduit quand on
traduit ? Les acteurs de la traduction sont étrangement nombreux, qui
interviennent non seulement sur le paratexte, mais dans le texte lui-même. Des
conceptions obsolètes de la langue et de l'Ainsi Nommée Littérature imposent
des choix qui concourent trop souvent à l'annexion de l'original. Que traduit-
on quand on traduit ? Il est temps de dégager le traduire des déterminations
linguistiques pour considérer l'objet à traduire dans tous ses états: texte,
livre, marchandise. Une fois définie le « traduire » comme une opération
fondamentalement littéraire, il convient de définir des méthodologies pour
procéder à un transfert de socialité dans une opération unique. A chaque
trace, indice et valeur doit correspondre dans le texte traduit une trace, un
indice, une valeur. Y compris ce que révèlent les rythmes, la matérialité,
l'histoire des Ainsi nommées littératures, trop souvent gommés.

*[29 janvier]: selon le calendrier julien
*[ xix e]: 19e siècle
*[26 mai]: selon le calendrier julien
S'identifier pour envoyer des commentaires.