UNE FISCALITE POUR LA CROISSANCE : LA DIRECTION GENERALE DES IMPOTS ET LA POLITI, la Direction générale des impôts et la politique fiscale en France de 1948 à la fin des années 1960
Format
Broché
EAN13
9782110947949
ISBN
978-2-11-094794-9
Éditeur
IGPDE
Date de publication
Collection
Histoire économique et financière de la France
Dimensions
22 x 16 x 3 cm
Poids
1096 g
Langue
français
Code dewey
352.44

Une Fiscalite Pour La Croissance : La Direction Generale Des Impots Et La Politi

la Direction générale des impôts et la politique fiscale en France de 1948 à la fin des années 1960

De

Édité par

Igpde

Histoire économique et financière de la France

Trouvez les offres des librairies les plus proches :
ou
entrez le nom de votre ville

Offres


Autre version disponible

La fiscalité française a connu dans les années 1950 et 1960 de profondes transformations. La création de l'impôt sur les sociétés, de la TVA ou de l'avoir fiscal a ainsi dessiné les contours d'un système d'imposition dont l'époque actuelle est encore largement tributaire. Quel rôle la direction générale des Impôts a-t-elle joué dans ce mouvement de réforme ? A-t-elle approuvé son orientation libérale ? Quels furent les voies et les moyens de son influence ? Cet ouvrage ne se contente pas d'étudier la structure, la doctrine ou le personnel dirigeant d'une des plus grandes directions du ministère des Finances. Il inscrit l'action de la DGI au cœur d'un processus de décision complexe, qui associe de nombreux acteurs publics et privés. Il retrace avec minutie l'évolution de la politique fiscale et montre comment l'impôt a progressivement été mis au service de la croissance et s'est adapté aux règles du marché. Chemin faisant, l'auteur apporte des éclairages nouveaux sur les choix de modernisation effectués après la guerre, sur les grands moments de la vie politique de la Quatrième et du début de la Cinquième République, ou encore sur la crise poujadiste. Il pose enfin des questions toujours actuelles, qui tiennent à la place des experts dans une démocratie, aux spécificités du libéralisme français ou aux possibilités d'intervention de l'État. « Il faut savoir gré à Frédéric Tristram d'avoir le premier osé s'attaquer à la fiscalité française au XXe siècle : il a ainsi défriché de nouveaux territoires et montré que cette histoire pouvait être passionnante. » Alain Plessis
S'identifier pour envoyer des commentaires.