www.leslibraires.fr
Humains par hasard. Entretiens avec Donatien Grau
Format
Broché
Éditeur
Gallimard
Date de publication
Collection
Arcades
Langue
français
Langue d'origine
français

Humains par hasard. Entretiens avec Donatien Grau

Gallimard

Arcades

Offres

  • AideEAN13 : 9782072137402
    • Fichier PDF, avec DRM Adobe
      Impression

      Impossible

      Copier/Coller

      Impossible

      Partage

      6 appareils

      Lecture audio

      Impossible

    14.99

  • AideEAN13 : 9782072137396
    • Fichier EPUB, avec DRM Adobe
      Impression

      Impossible

      Copier/Coller

      Impossible

      Partage

      6 appareils

      Lecture audio

      Impossible

    14.99

Autre version disponible

Donation Grau : "Quel est le rapport qu’a l’artiste avec les autres personnes
?" Pierre Guyotat : "Quand vous êtes en plein travail, quand vous sortez, si
vous êtes à la campagne, vous avez les oiseaux, les écureuils. Ce ne sont pas
des interlocuteurs très actifs. Ils sont loin de nous. Si vous rencontrez un
chien ou un singe, c’est peut-être un peu différent, mais c’est une question
de regard. En ville, quand je sors, tout dépend de ce que j’écris. Quand vous
avez écrit une page belle, intense à vos yeux, tout dépend sur qui vous
tombez. Au fond, ceux qui échappent à ce carnage de cinq secondes, ce sont les
enfants. Tout adulte est considéré comme un idiot. En tout cas comme quelqu’un
qui n’a pas accès à ça. On a une sensation, non pas de supériorité mais
d’altérité extrêmement grande. Elle ne dure que quelques secondes. Tout de
suite, je reviens à la réalité, à la logique. De toute façon, ces gens devant
qui je passe pensent. Ils ont aussi une vie intérieure. Donc, je rétablis. On
peut aussi tomber sur des gens qui, par leur comportement, leur
vestimentation, leur visage même, représentent tout ce qu’on peut détester. La
vulgarité, le sommaire, etc. Ce sont les gens faibles dont vous vous sentez le
plus proche à ce moment-là : les enfants, les vieux, les clochards, les
vagabonds. Vous vous sentez, non pas supérieur, mais très proche d’eux. Les
enfants : parce qu’il y a tout de même quelque chose d’enfantin dans
l’activité artistique, dans cette façon de croire dans les mots, de croire
dans les couleurs."
S'identifier pour envoyer des commentaires.