www.leslibraires.fr
Parties communes
Format
Broché
EAN13
9782842718091
ISBN
978-2-84271-809-1
Éditeur
La Musardine
Date de publication
Collection
POINT G
Nombre de pages
256
Dimensions
19 x 14 x 2 cm
Poids
264 g

Parties communes

La Musardine

Point G

Trouvez les offres des librairies les plus proches :
ou
entrez le nom de votre ville

Offres


Autre version disponible

Par le trou de la serrure…
 
Paris, un immeuble haussmannien dont la façade est en ravalement.
Derrière leur apparente respectabilité, les habitants cachent de nombreux secrets, des couples s’y forment, s’y conforment ou s’y déforment au gré des désirs.
Il y a, entre autres, la transformation touchante de Nadège, la très ­catholique ­propriétaire de l’immeuble, les pratiques insolites du docteur Dupuis, gynéco­logue, les découvertes extrêmes de Lili, la jeune première, l’idylle entre Marie, ­pédo­­psy­chiatre frustrée, et Jean-Do, ancien pompier bellâtre et macho…
Une fois le livre refermé, vous ne regarderez plus jamais vos voisins comme avant !
 
À la façon d’un Georges Perec dans La Vie, mode d’emploi, Anne ­Vassivière bâtit un texte uniquement basé sur les pensées intimes et sexuelles des prota­­gonistes, en adoptant un style différent pour chacun. Sa plume ­auda­cieuse convoque des mots forts et obscènes, aussi bien que poétiques ou ironiques. C’est en sa qualité de femme que l’auteur écrit : comme elle aime à le ­souligner, elle ne s’adresse pas tant à la raison des lectrices qu’à leur ventre. Car ce ventre et les sensations qui s’y logent relient Anne ­Vassivière à toutes les femmes, celles qui assument leur sexualité, celles qui s’ennuient au lit, celles qui jouissent à outrance, celles qui vivent joyeusement l’ordinaire, celles qui désirent avec ferveur…
 
Anne Vassivière habite à Paris. Elle travaille au ministère des Affaires étrangères, ce qui lui a donné le goût de l’intrigue et du secret. C’est là qu’elle écrit en toute discrétion, dans une cage d’escalier mystérieuse. Elle vit parfois bien accompagnée, parfois mal. Souvent seule et libre. C’est l’état qu’elle préfère…
S'identifier pour envoyer des commentaires.