Le déjeuner des barricades
  •  
EAN13
9782246813477
ISBN
978-2-246-81347-7
Éditeur
Grasset
Date de publication
Collection
Littérature Française
Nombre de pages
234
Dimensions
20 x 13 x 1 cm
Poids
226 g
Langue
français

Le déjeuner des barricades

De

Grasset

Littérature Française

Trouvez les offres des librairies les plus proches :
ou
entrez le nom de votre ville

Offres


Autre version disponible

Mai 68  : tous les cocktails ne sont pas Molotov. À quelques centaines de mètres de la Sorbonne où les étudiants font la révolution, l’hôtel Meurice est occupé par son personnel. Le plus fameux prix littéraire du printemps, le prix Roger-Nimier, pourra-t-il être remis à son lauréat, un romancier inconnu de vingt-deux ans  ?
Sous la houlette altière et légèrement alcoolisée de la milliardaire Florence Gould, qui finance le prix, nous nous faufilons parmi les membres du jury, Paul Morand, Jacques Chardonne, Bernard Frank et tant d’autres célébrités de l’époque, comme Salvador Dalí et J. Paul Getty. Dans cette satire des vanités bien parisiennes passe le personnage émouvant d’un vieux notaire de province qui promène son ombre mélancolique entre le tintement des verres de champagne et les réclamations de «  rendre le pouvoir à la base  ». Une folle journée où le tragique se mêle à la frivolité.
S'identifier pour envoyer des commentaires.

Commentaires des libraires

par (Librairie Mots et Images)
22 septembre 2017

Mai 68 - Pendant les "évènements"alors que la France est totalement paralysée, le prix Roger Nimier se prépare dans un palace, sous la houlette de la milliardaire Florence Gould. Très drôle et très vrai. Le gagnant : Modiano pour "la ...

Lire la suite

par (Fontaine Haussmann)
4 septembre 2017

Un déjeuner hors du commun.

Au plus chaud des événements de mai 68,la richissime Florence Gould reçoit à sa table de l'Hôtel Le Meurice, où elle vit à demeure, le récipiendaire du Prix Roger Nimier. Cette année là c'est un jeune inconnu au nom apaisant ...

Lire la suite

par (Librairie Ravy)
28 août 2017

Le 22 mai 1968 est une journée particulière en France. L’Assemblée Nationale doit voter la confiance au gouvernement et le prix Roger-Nimier doit être remis à un jeune écrivain prometteur lors d’un déjeuner à l’hôtel Meurice. C’est aussi une journée ...

Lire la suite

par (Librairie La Buissonnière)
3 août 2017

Frivolité et tragédie

Quel plaisir de lecture! Drôle et savoureux comme une mignardise exquise, loufoque et parfois absurde parce que tout est dingue et sens dessus dessous en cette journée mémorable du 22 mai 1968! Le prix Roger Nimier doit être remis à ...

Lire la suite

Autres contributions de...

Plus d'informations sur Pauline Dreyfus

Dossiers relatifs

Coups de cœur et petits mots de Valérie

Voir le dossier complet