www.leslibraires.fr
L'INVENTION DU MOI
Format
Broché
EAN13
9782130578512
ISBN
978-2-13-057851-2
Éditeur
Presses universitaires de France
Date de publication
Collection
Collection de métaphysique, Chaire Étienne Gilson
Dimensions
21 x 15 x 1 cm
Poids
454 g
Code dewey
126
Trouvez les offres des librairies les plus proches :
ou
entrez le nom de votre ville

Offres


Autre version disponible

« Le moi » est une invention cartésienne de Pascal, qui substantive le pronom pour parler de lui comme d’un objet. Aussitôt après Pascal, l’expression prolifère ; mais la multiplication de ses emplois n’en méconnaît-elle pas la spécificité ? Car le moi n’est ni l’âme, ni la conscience, ni la personne, ni le sujet, ni même le soi. Si l’analyse de Husserl permet de rendre raison de cette décision à la fois textuelle et philosophique — le moi est le résultat d’une réduction — elle n’a pas vu que Descartes ne passe pas de la position de l’ego à sa substantialisation sans s’être demandé « qui est le moi ? ». La première question cartésienne qui est posée au moi n’est donc pas la question (essentialiste) de ce qu’il est mais celle (identifiante) de savoir qui il est, question à partir de laquelle pourra se déployer l’analytique existentiale.

Vincent Carraud, ancien élève de l’École normale supérieure, est professeur à l’Université de Caen et y dirige l’équipe de recherche Identité et subjectivité.
S'identifier pour envoyer des commentaires.

Autres contributions de...

Plus d'informations sur Vincent Carraud