Après l'enfance
Format
Broché
EAN13
9782818000021
ISBN
978-2-8180-0002-1
Éditeur
P.O.L.
Date de publication
Collection
Fiction
Nombre de pages
334
Dimensions
14 x 2 cm
Poids
335 g
Langue
français
Langue d'origine
français

Après l'enfance

De

P.O.L.

Fiction

Trouvez les offres des librairies les plus proches :
ou
entrez le nom de votre ville

Offres

  • Vendu par Librairie Le Passage
    19.80

  • Vendu par Librairie Le Livre.com
    Description
    R160168269: 323 Pages In-8 Broché. Bon état. Couv. convenable. Dos satisfaisant. Intérieur frais Classification Dewey : 848-Ecrits divers, citations, journaux intimes, souvenirs, mémoires
    État de l'exemplaire
    Bon état
    Format
    In-8
    Reliure
    Broché
    19.80(Occasion)

Autre version disponible

Si c'est au patron de ma mère que je dois la vie, c'est à son mari que je dois de ne pas avoir perdu celle-ci. Sans ce bouclier qui la protégeait de la honte, ma mère, qui aimait que les choses soient nettes, aurait probablement choisi de ne pas se laisser envahir. Mais le mariage et deux grands enfants nés avant moi la convainquirent qu'il ne s'agissait que d'agrandir la famille. Officiellement, je naquis en avance d'un petit mois sur le calendrier des prévisions gynécologiques. Par chance, j'héritai des yeux de ma mère et ne souffris aucune critique. J'étais le plus beau des trois d'après la nourrice qu'on m'infligea et qui, la pauvre, ne devait jamais se remettre de m'avoir trop caressé.
S'identifier pour envoyer des commentaires.

Commentaires des libraires

par (Fontaine Auteuil)
17 septembre 2012

Après l'enfance

Les parents de Rose avaient vu le spectacle deux fois, et aucun des miens n'avait été capable de m'applaudir. L'un était mort trop tôt, l'autre avait préféré l'Espagne à une pièce de lycéens et le troisième ne connaissait probablement pas ...

Lire la suite

Commentaires des lecteurs

28 octobre 2010

Un livre qui sent la frite...et le vitriol !

Ce n'est pas parce que le narrateur a un frère reconverti dans la baraque à frites que le roman de Julie Douard a la gentillesse bonasse de "Bienvenue chez les Ch'ti". L'auteur trempe sa plume dans le vitriol pas dans ...

Lire la suite

par (Librairie Dialogues)
13 juillet 2010

Difficile de ne pas être marqué(e) par les trois premières phrases du récit, tant l'auteur y frappe fort...

Lire la suite


Autres contributions de...

Plus d'informations sur Julie Douard