Leçon inaugurale, faite le vendredi 6 octobre 1995, Collège de France, Chaire de philosophie du langage et de la connaissance
Format
Broché
EAN13
9782722600300
ISBN
978-2-7226-0030-0
Éditeur
Collège de France
Date de publication
Collection
Leçon inaugurale (134)
Dimensions
26 cm
Poids
120 g
Langue
français

Leçon inaugurale

faite le vendredi 6 octobre 1995, Collège de France, Chaire de philosophie du langage et de la connaissance

De

Collège de France

Leçon inaugurale

Indisponible

Autre version disponible

Le langage nous importe en philosophie parce que la réalité nous importe. Si, comme il est dit dans les Recherches philosophiques, on doit se garder en philosophie contre la tentation constante de prédiquer de la chose ce qui réside dans le mode de représentation, c'est bien parce que ce qui nous intéresse est la réalité elle-même, et non ce que le langage nous oblige apparemment à supposer ou à croire à son sujet. J'entends ici par « réalisme » la conviction qu'entre la pensée ou le langage, d'une part, et la réalité, d'autre part, il n'y a pas de distance plus fondamentale et plus préoccupante que celle qui consiste dans la possibilité qu'ont les pensées et les propositions d'être fausses. Ce que dit sur ce point Wittgenstein est tout à fait opposé à l'idée bergsonienne que la pensée elle-même a déjà introduit par essence une distance entre la réalité et nous, et que seule l'intuition directe serait capable de nous livrer des faits.
S'identifier pour envoyer des commentaires.