Toutes blessent, la dernière tue
  •  
Format
Broché
EAN13
9782714479501
ISBN
978-2-7144-7950-1
Éditeur
Belfond
Date de publication
Nombre de pages
744
Dimensions
23 x 14 x 5 cm
Poids
770 g

Toutes blessent, la dernière tue

De

Belfond

Trouvez les offres des librairies les plus proches :
ou
entrez le nom de votre ville

Offres


Autre version disponible

Maman disait de moi que j'étais un ange. Un ange tombé du ciel. Mais les anges qui tombent ne se relèvent jamais...

Je connais l'enfer dans ses moindres recoins.
Je pourrais le dessiner les yeux fermés.
Je pourrais en parler pendant des heures.
Si seulement j'avais quelqu'un à qui parler...

Tama est une esclave. Elle n'a quasiment connu que la servitude. Prisonnière de bourreaux qui ignorent la pitié, elle sait pourtant rêver, aimer, espérer. Une rencontre va peut-être changer son destin...

Frapper, toujours plus fort.
Les détruire, les uns après les autres.
Les tuer tous, jusqu'au dernier...

Gabriel est un homme qui vit à l'écart du monde, avec pour seule compagnie ses démons et ses profondes meurtrissures.
Un homme dangereux.
Un matin, il découvre une inconnue qui a trouvé refuge chez lui.
Une jeune femme blessée et amnésique.
Qui est-elle ? D'où vient-elle ?

Rappelle-toi qui tu es. Rappelle-toi vite !
Parce que bientôt tu seras morte.
S'identifier pour envoyer des commentaires.

Commentaires des libraires

par (Librairie Coiffard)
13 avril 2018

Conseillé par Marion

Karine Giebel signe un chef-d'œuvre littéraire avec son dernier livre "Toutes blessent, la dernière tue". Vous allez suivre les épisodes violents de l'enfance de Tama, une jeune fille vendue comme esclave à une famille et la vie solitaire de Gabriel, ...

Lire la suite

par (Librairie Dialogues)
11 avril 2018

Tomber sept fois...

L'héroïne de cette histoire s'appelle Tama, elle est marocaine. À huit ans, elle a été vendue par son père à une famille vivant en France. Tama n'est pas le vrai nom de l'enfant, mais désormais, ce sera le sien, puisqu'il ...

Lire la suite

Commentaires des lecteurs

12 juin 2018

esclavage moderne

Ouvrir un roman de Karine GIEBEL, c’est savoir que l’on va prendre des coups avec les personnages. Ce dernier roman ne failli pas à la règle, mêlant aux coups brûlures et autres châtiments corporels. Et comme le personnage principal est ...

Lire la suite

Autres contributions de...

Plus d'informations sur Karine Giebel