Propos de table, Suivi de Le Bruit de l’éloquence par Bruce Bégout.
Format
Broché
EAN13
9791030409543
ISBN
979-10-304-0954-3
Éditeur
Éditions Allia
Date de publication
Collection
Moyenne collection
Nombre de pages
142
Dimensions
19 x 12 x 1 cm
Poids
162 g

Propos de table

Suivi de Le Bruit de l’éloquence par Bruce Bégout.

De

Éditions Allia

Moyenne collection

Trouvez les offres des librairies les plus proches :
ou
entrez le nom de votre ville

Offres


‘‘Pour en donner une exacte description, je dirais que le lit dans lequel j’ai dormi à Cambridge était semblable à des sacs de patates ficelés ensemble. Il paraît que les jeunes gens croient que cela les endurcit. En vérité, j’étais homme au coucher, et contusion au réveil.’’

Samuel Taylor Coleridge, grand poète romantique, mit peut-être la plus belle part de son génie dans sa conversation. En témoigne cette transcription, fidèle et vivante, de ses paroles par Henry Nelson Coleridge, son neveu et gendre. Notées sur le vif, à l’insu de leur auteur, celles-ci se composent de remarques sur le développement des arts, sur les rapports entre la prose et la poésie, de jugements sévères ou élogieux sur les écrivains des temps passés et présents, de clarifications de son système philosophique, de charges contre ses contemporains, d’anecdotes littéraires et auto­biographiques, et de nombreux bons mots.

Comme le rapportent les traducteurs, les ‘‘séances d’enregistrement’’ avaient principalement lieu au cours de promenades ou de dîners près de Londres, chez le docteur James Gillman, qui avait accueilli le poète dans l’espoir de le soustraire à son accoutumance à l’opium. Coleridge tenait salon, chez son hôte, tous les jeudis soirs. En fait de conversations de salon, c’étaient le plus souvent de véritables leçons d’histoire littéraire et philosophique que recevaient les convives, dont son neveu bien sûr, mais aussi des invités aussi remarquables que De Quincey, Wordsworth ou Carlyle.

Grâce à ces notes, nous pouvons aujourd’hui nous délecter des traits d’esprit de cet orateur magnétique dont la liberté de jugement, le goût du paradoxe et l’art du raccourci vertigineux éclatent à chaque ligne.

Suivi de Le Bruit de l’éloquence par Bruce Bégout.

Traduit de l’anglais par Mélisande d’Assignies et Bruce Bégout.
S'identifier pour envoyer des commentaires.

Autres contributions de...

Plus d'informations sur Samuel Taylor Coleridge