www.leslibraires.fr
Camées et intailles. Tome II, Les portraits romains du Cabinet des médailles. Catalogue raisonné
Format
Broché
Éditeur
Éditions de la Bibliothèque nationale de France
Date de publication
Collection
Monnaies, Médailles et Antiques
Langue
français

Camées et intailles. Tome II

Les portraits romains du Cabinet des médailles. Catalogue raisonné

Éditions de la Bibliothèque nationale de France

Monnaies, Médailles et Antiques

Offres

  • AideEAN13 : 9782717725865
    • Fichier PDF, libre d'utilisation
    • Fichier EPUB, libre d'utilisation
    • Fichier Mobipocket, libre d'utilisation
    • Lecture en ligne, lecture en ligne
    44.99

Autre version disponible

Le département des Monnaies, Médailles et Antiques de la Bibliothèque
nationale de France conserve une des plus importantes et des plus anciennes
collections de pierres gravées au monde (près de dix mille). Dès le Moyen-Âge,
certaines, d’une qualité exceptionnelle, exécutées pour des princes durant
l’Antiquité, sont entrées dans les trésors des églises et des rois de France.
Au début du XVIIIe siècle, le Cabinet du Roi en renferme déjà près de mille.
Louis XIV, collectionneur passionné, fait orner les plus belles de montures
d’or émaillées. Les confiscations révolutionnaires puis, aux XIXe et XXe
siècles, les dons enrichissent considérablement le fonds. Les catalogues des
pierres gravées grecques et romaines du département des Monnaies, Médailles et
Antiques remontaient au XIXe siècle. C’est la plus éminente spécialiste de la
glyptique antique, Marie-Louise Vollenweider, qui a relancé leur étude avec le
catalogue raisonné des portraits antiques sur pierres dures. Le premier tome,
intitulé Camées et intailles. Les Portraits grecs du Cabinet des médailles,
illustrait la naissance du portrait en Grèce, les effigies des princes
hellénistiques et des philosophes. Pour ce deuxième tome, consacré aux
portraits romains, plus de 250 camées et intailles ont été sélectionnés. La
richesse de la collection permet de présenter un panorama quasiment complet de
l’histoire du portrait romain des débuts de la République jusqu’au Bas-Empire.
Loin d’être un simple inventaire, cet ouvrage est une étude très personnelle
mais rigoureuse, à la fois iconographique, technique, historique, stylistique
et psychologique. Elle est accompagnée de plus de 500 photographies exécutées
par l’auteur, dont de nombreuses macrophotographies qui révèlent des traits
invisibles à l’oeil nu. Dans ces pierres, parfois minuscules, aux tons
chatoyants, les visages des souverains et de leur famille ont gardé intacte
toute leur expressivité. La présentation en deux volumes permettra au lecteur
de suivre les descriptions très minutieuses de l’auteur tout en ayant sous les
yeux les portraits eux-mêmes. Une table des concordances et des index des
provenances, des collections, des artistes, des sujets et des matériaux
complètent l’ouvrage.
S'identifier pour envoyer des commentaires.