www.leslibraires.fr
Les Fées n'aiment qu'une fois, Romance
Format
Broché
Éditeur
Éditions Les Bas-Bleus
Date de publication
Langue
français

Les Fées n'aiment qu'une fois

Romance

Éditions Les Bas-Bleus

Offres

  • AideEAN13 : 9782930996318
    • Fichier EPUB, libre d'utilisation
    5.99

  • AideEAN13 : 9782930996318
    • Fichier EPUB, avec Marquage en filigrane
    9.99

Autre version disponible

**Capucine, fée moderne, porte un lourd fardeau : veiller sur les femmes
modernes tout en protégeant son cœur.**

À la mort de sa mère, Capucine hérite de sa charge de fée et se trouve plongée
dans les responsabilités des femmes du XXIe siècle. Il faut dire qu’être une
fée ne protège pas des soucis financiers, des services sociaux et des déboires
sentimentaux… Surtout qu’un sort pèse sur les fées modernes : elles ne peuvent
aimer qu’un seul homme durant leur vie. Comment Capucine fera-t-elle pour
protéger son cœur ? À qui le donnera-t-elle ?

**Laissez-vous porter par cette romance magique et poétique et découvrez
l'histoire de Capucine, jeune fée au cœur à prendre.**

EXTRAIT

Le parfum de sa mère se jeta à son cou lorsque Capucine ouvrit la porte de sa
chambre. Elle n’avait rien touché depuis le jour où Iris n’était pas revenue
du lac. Les draps portaient encore la marque de son corps, une robe violette
patientait sur la chaise et une paire de sandales attendait d’aller se
promener. Capucine ouvrit la fenêtre pour libérer l’espoir des objets
abandonnés. Des effluves de terre mouillée pénétrèrent. Les poutres et le
plancher de la pièce grincèrent comme un soupir. Iris ne reviendrait pas.
Avant d’ouvrir la maie à trousseaux, Capucine changea la couette et les
oreillers. Elle troqua les broderies vertes de Garance venue chercher sa sœur
en songe contre la parure bleue de sa grand- mère Liseron qui apaiserait ses
rêves. Les mêmes fils que ceux du panier funéraire ornaient la maison, des
vies brodées peuplaient l’habitation. Les pétales de Marjolaine réveillaient
les tasses et les bols. Les étamines d’Azalée protégeaient les rêves des
draps, les corolles de Marguerite habillaient d’été le bois des commodes, les
tiges grimpantes de Liseron s’entrelaçaient tendrement sur les boiseries et
les frises des murs.
Capucine rangea les vêtements et les souliers oubliés, ferma les livres
inachevés et détacha les portraits de ses aïeules des murs. Il lui faudrait
réorganiser la chambre dès le lendemain pour que la maison de Roc’handour
comprenne qu’elle avait changé de main. Elle ouvrit enfin le bahut qui
contenait les caissettes de ses ancêtres. Une boîte pour chaque fée. Elle ne
les avait jamais effleurées et ignorait leur contenu. Elle savait seulement
qu’elles ne pouvaient être ouvertes qu’en cas de péril ou de bouleversement
majeur. Sa mère lui avait souvent répété qu’on ne devait invoquer les esprits
de famille que lorsqu’on ne pouvait pas faire autrement. Elle n’osa pas y
toucher et préféra attendre tante Rose.

CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE

C'est une ode à la vie, à l'amour et à la terre, dans laquelle Jeanne
Bocquenet-Carle nous plonge au centre d'un univers féerique dont elle nous
retient captifs jusqu'à la dernière page. - **_Voluptueusement Vôtre_**

À PROPOS DE L'AUTEURE

**Jeanne Bocquenet-Carle** vit en Bretagne, près de la mer, et écrit tous les
jours. Ses romans sont portés par des héroïnes fortes. Elle aime saupoudrer
ses histoires de culture celtique et est persuadée qu’on peut toujours
découvrir de la magie dans son quotidien.
S'identifier pour envoyer des commentaires.