Deux rencontres avec Francis Bacon, 1971-1991
Format
Broché
EAN13
9782840682974
ISBN
978-2-84068-297-4
Éditeur
L'Échoppe
Date de publication
Nombre de pages
64
Dimensions
19 x 14 x 0 cm
Poids
1 g
Langue
français

Deux rencontres avec Francis Bacon

1971-1991

L'Échoppe

Trouvez les offres des librairies les plus proches :
ou
entrez le nom de votre ville

Offres


Le 25 octobre 1971, Jean Clair, alors rédacteur en chef de la revue d’Aimé Maeght L’Art vivant, se trouve au Grand Palais à Paris pour interviewer Francis Bacon dont la première rétrospective en France est sur le point d’ouvrir. De grandes expositions ont déjà eu lieu de 1962 à 1965 à la Tate Gallery de Londres, au Guggenheim de New York, à l’Art Institute de Chicago, à Hambourg et à Stockholm. L’exposition de la Galerie Maeght en 1966 a été très remarquée et le Centre National d’Art Contemporain a acquis le triptyque Three Figures in a Room. Il a été proposé à Bacon, dès mars 1969, une grande exposition à Paris ; on le laisse choisir entre le Musée national d’art moderne et le Grand Palais. Bacon pense au succès de l’exposition Picasso au même endroit en 1966-67 ; il visite l’exposition du centenaire Matisse en cours d’accrochage et observe les espaces. Il choisit donc le Grand Palais, dont il juge le volume des salles mieux adapté au format de ses triptyques ; le commissariat est assuré par Maurice Eschapasse et Blaise Gautier ; Michel Leiris écrit un texte pour le catalogue ; il y aura 108 tableaux dont 11 triptyques. Le vernissage doit avoir lieu le 26 octobre, mais le 24 octobre un événement dramatique s’est produit : George Dyer, l’amant problématique de Francis Bacon, présent sur nombre de peintures de l’exposition, est trouvé mort dans la salle de bains de sa chambre d’hôtel à Paris. La nouvelle ne sera diffusée que deux jours plus tard. C’est donc entre la découverte de ce décès, dont seul Bacon est informé, et le vernissage de l’exposition que se déroule l’entretien de 1971. Jean Clair se souvient aujourd’hui de la bouteille de Chablis posée par Bacon sous sa chaise et dont il se saisit régulièrement tout en répondant avec clarté et maîtrise aux questions qui lui sont posées. Jean Clair n’est pas seul ; sont présents également Maurice Eschapasse et Peter D. Malchus de la télévision allemande. Nos efforts pour retrouver les enregistrements et les transcriptions de l’entretien sont restés sans résultat. Nous le reprenons donc tel que paru dans le n°26, décembre 1971 – janvier 1972 de L’Art vivant.
Le 3 août 1991, presque exactement vingt ans plus tard, Jean Clair, devenu entretemps directeur du Musée Picasso à Paris, a sollicité un entretien à Londres avec Francis Bacon en vue d’une exposition consacrée aux crucifixions. L’entretien de Londres, qui se tient au restaurant Wheelers, à Soho, une des adresses favorites de l’artiste, est délibérément orienté par Jean Clair sur Picasso et les crucifixions. Un extrait de l’entretien paraît dans Le Monde le 2 mai 1992. Francis Bacon vient de mourir à Madrid le 28 avril. L’exposition Corps crucifiés se tient au Musée Picasso du 17 novembre 1992 au 1er mars 1993. L’entretien avec Bacon paraît alors en version complète dans le catalogue.
Nous reprenons les textes tels que parus dans leur publication première. Nous y ajoutons de nouvelles notes permettant d’éclairer le lecteur.
S'identifier pour envoyer des commentaires.