La Faucille et le rouble, La modernisation conservatrice en U.R.S.S.
Format
Broché
EAN13
9782070759040
ISBN
978-2-07-075904-0
Éditeur
Gallimard
Date de publication
Collection
Bibliothèque des Histoires
Nombre de pages
468
Dimensions
22 x 14 x 2 cm
Poids
495 g
Langue
français
Langue d'origine
russe
Code dewey
947.08

La Faucille et le rouble

La modernisation conservatrice en U.R.S.S.

De

Traduit par

Gallimard

Bibliothèque des Histoires

Trouvez les offres des librairies les plus proches :
ou
entrez le nom de votre ville

Offres

  • Vendu par Librairie Lorguaise
    34.10

  • Vendu par Librairie Au Vert paradis du livre
    Description
    Collection " Bibliothèque des Histoires " . L'auteur montre que les 74 ans de pouvoir bolchévique , ne sont pas un trou noir pour la Russie , rempli uniquement de souffrances absurdes . Au XX° siècle , la Russie a vécu une profonde modernisation de son économie , de sa société , des manières de penser et de vivre . Elle reste tiraillée entre les partisans de la démocratie et ceux du totalitarisme . Original , et novateur , ce livre permet de prendre la mesure du problème que constitue la Russie pour l'Occident et d'en entrevoir des solutions possibles .- 466 p. , 650 gr.
    État de l'exemplaire
    Comme Neuf
    Mots clefs
    Histoire Europe
    Taille
    Grand In 8
    Reliure
    Couverture souple
    Édition
    1ère Édition
    Lieu de publication
    Paris
    20.00(Occasion)

Ce livre, venu de Russie, parle de la société russe telle qu'elle fut au début du siècle et telle qu'elle est aujourd'hui, à l'issue de soixante-quatorze années du pouvoir bolchevique. Il montre que cette période ne fut pas un trou noir, un temps perdu pour la Russie, rempli uniquement par des souffrances absurdes. Et qu'il n'est pas vrai que tout est à reprendre au point où les choses se trouvaient en 1917. Selon Anatoli Vichnevski, sociologue et démographe russe, la Russie a vécu au XX
Par un sociologue et démographe russe, l'analyse d'une «modernisation conservatrice», celle de l'U.R.S.S. au XX
S'identifier pour envoyer des commentaires.