www.leslibraires.fr
Fictions coréennes, Sélection et présentation par Jean-Claude de Crescenzo
Éditeur
Decrescenzo
Date de publication
Langue
français

Fictions coréennes

Sélection et présentation par Jean-Claude de Crescenzo

Decrescenzo

Offres

  • AideEAN13 : 9782367270791
    • Fichier EPUB, avec Marquage en filigrane
    7.99

Autre version disponible

**Découvrez ou redécouvrez les auteurs les plus représentatifs des courants
littéraires coréens !**

La littérature de Corée du Sud est entrée de plain-pied dans le concert des
littératures mondiales. Elle prend place aujourd’hui aux côtés de ses grandes
sœurs, japonaise et chinoise. Cette année 2016,—Année Croisée, marque le 130e
anniversaire des relations diplomatiques entre la France et la Corée et, à
cette occasion, Decrescenzo Éditeurs publie une anthologie de textes, des
nouvelles complètes, des extraits de romans, des poèmes ou encore un texte de
critique littéraire. Les auteurs qui vous sont présentés dans ce volume sont
parmi les plus représentatifs des courants littéraires de Corée. Souvent
honorés de Prix littéraires, ils sont parmi les auteurs coréens les plus
publiés en France. Pour son plus grand plaisir, le lecteur sera surpris par le
dynamisme, la grande variété des styles, l’imagination souvent débridée et
l’humour, toujours présent dans cette sélection de textes.

**Immergez-vous dans une anthologie de textes emplis d'imagination et
d'humour, issus des meilleures plumes coréennes !**

EXTRAIT

La mousson atteignit son paroxysme. Le tonnerre et les éclairs se déchaînèrent
toute la nuit. Un vent violent faisait claquer la porte d’entrée. Nous nous
couchâmes de bonne heure. Tout rentrerait dans l’ordre le lendemain. Si
l’Homme n’avait jamais gagné contre la Nature, il n’avait jamais non plus
rendu les armes. C’est du moins ce que nous essayions de croire désespérément.
Ma mère vint me retrouver dans ma chambre cette nuit-là. Vêtue de sa chemise
de nuit, elle tenait une bougie à la main. L’ondulation de la flamme déformait
ses traits. Les gouttes de pluie tambourinaient contre les vitres. Debout sur
le seuil de la porte, ma mère me demanda d’une voix posée :
– Est-ce que tu as peur ?
Je la regardai, interdit. Elle n’avait pas ouvert la bouche depuis si
longtemps. Tandis que je me relevais maladroitement, elle s’empressa de
justifier sa présence avec un air anxieux :
– Je suis venue pour toi. Au cas où tu serais effrayé.
Ne sachant quoi dire, je finis par lui répondre que je tenais le coup et
qu’elle ferait mieux d’aller dormir. Ma mère me demanda encore si je n’étais
pas effrayé. Son visage exprimait un curieux mélange de honte et de déception.
Je la rassurai de nouveau. Elle grimaça alors et cria avec véhémence :
– Mais ton père est mort !
… Puis tout s’enchaîna. Ma mère s’était élancée hors de la pièce après avoir
jeté la bougie par terre. Bam, Bam… Elle se déplaçait dans le noir d’un pas
ferme et rapide. Elle fut de retour en un éclair, avec un couteau à la main.
J’eus soudain peur qu’elle ne s’automutile. L’idée qu’elle puisse m’agresser
me traversa aussi l’esprit. Bon sang… que faire ?

À PROPOS DE L'AUTEUR

**Jean-Claude de Crescenzo** est un spécialiste reconnu de littérature
coréenne. Il a crée la revue de littérature Keulmadang, et cofondé la maison
d'édition Decrescenzo pour laquelle il est aujourd'hui conseiller littéraire.
S'identifier pour envoyer des commentaires.