www.leslibraires.fr
Évasion
Format
Broché
EAN13
9782351787472
ISBN
978-2-35178-747-2
Éditeur
Éditions Gallmeister
Date de publication
Collection
Americana
Nombre de pages
432
Dimensions
18 x 12 x 2 cm
Poids
298 g
Trouvez les offres des librairies les plus proches :
ou
entrez le nom de votre ville

Offres


Autre version disponible

1968. Le soir du nouvel an, douze détenus s’évadent de la prison d’Old Lonesome, dans le Colorado. Les radios crépitent, lancent l’alerte. Une véritable machine de guerre se met en marche et embrase les habitants de la petite ville. Gardiens de prison et flics, journalistes et vieilles connaissances, tous se joignent à la chasse à l’homme. Séparés, les évadés suivent des pistes différentes en pleine nuit et sous un blizzard impitoyable. Très vite, une onde de violence incontrôlable se propage sur leur chemin.

Prix Libr’A nous 2019 du meilleur polar

---------------------------
Ils en parlent
Benjamin Whitmer signe son troisième roman, et il est un des plus doués de la jeune génération de romanciers américains. Denver est le décor d’un roman que j’ai personnellement adoré. C’est, je trouve, un grand livre sur la condition humaine et où malgré le crime et la violence, il y a la beauté, la rédemption, à découvrir, à chercher.
François Busnel, LA GRANDE LIBRAIRIE

Les récits de Whitmer forment des jonchées de cadavres où se mêlent causticité amère et art de la formule.
Macha Séry, LE MONDE DES LIVRES

Whitmer poursuit son exploration des plaies béantes d’une Amérique déconnectée des centres de pouvoir : là où les ruines du rêve américain sont recouvertes de merde, de sang et de poudre à canon. Brutal, viscéral, il fouille les entrailles d’une humanité sans espoir, jamais. Dans tout ce mal, d’une plume tendue criblée d’un humour perçant, Whitmer sauve ce qu’il reste à sauver : l’indomptable mélancolie des marges.
Vent de Soleil - Auray

Le style de Whitmer ! Damn ! Quelle pureté, pas de chichis, juste assez de mots pour dire ce qu'il y a besoin de dire. Ni plus ni moins. De profondes réflexions sur la violence viennent jalonner le récit, à charge contre l'univers carcéral et son impunité punitive.
Actes Sud - Arles

Un roman hallucinant.
Philippe Blanchet, LE FIGARO LITTÉRAIRE

Benjamin Whitmer est un orfèvre du noir.
Clara Dupont-Monod, FRANCE INTER - PAR JUPITER !

Évasion est une espèce de conte de Noël, macabre et païen, déplacé à la nuit de la Saint- Sylvestre.
Laurent Chalumeau, FRANCE INTER - POPOPOP

Ces personnages nourissent ton empathie de lecteur dans cette course ralentie par les éléments naturels. À cela, l’auteur donne de la poésie, de minuscules richesses, de l’intime, et de l’humour aussi. Oui oui, tu ris parfois. Tu t’étrangles juste derrière. C’est le tarif de l’évasion.
Juliette Arnaud, FRANCE INTER - PAR JUPITER !

Lire Évasion donne parfois l'impression de rouler à tombeau ouvert sur une highway gelée dans une Ford déglinguée sur fond de death metal à plein volume.
Jérôme Dupuis, L'EXPRESS

Le style de l'auteur de Pike est bon, très bon. À condition d'avoir un penchant pour les bêtes de foire et l'évocation de la misère.
Julie Malaure, LE POINT

La langue somptueuse et enragée, rappelant que la poésie la plus éblouissante et l’émotion la plus nue peuvent jaillir d’une orgie de drogue, de sexe tarifé et de violence extrême.
LES INROCKUPTIBLES

Inquiétant, obsédant.
Loup Besmond de Senneville, LA CROIX
S'identifier pour envoyer des commentaires.

Commentaires des libraires

par (Librairie La Galerne)
17 juin 2020

Un grand polar noir et crépusculaire

Il fait nuit, il fait froid et chacun des hommes de ce roman, du directeur de la prison aux journalistes en passant par les évadés, joue sa partition sans affect ni morale, avec brutalité si nécessaire et sans véritablement penser ...

Lire la suite

par (Librairie La Rose des Vents)
27 avril 2020

Coup de coeur de Théo

L'évasion, nous en rêvons tous en ce moment. Mais là aussi, il vaut mieux rester chez soi. Car à Old Lonesome, en 1968, on ne s'évade pas. Ce n'est pas une évasion que l'on s'apprête à lire. C'est une traque. ...

Lire la suite

par (Nouvelle librairie Sétoise)
24 avril 2020

Sombre et jubilatoire

"Ce monde n'est pas fait pour que vous vous en évadiez. Ce monde est fait pour tenir votre cœur captif assez longtemps pour le broyer". Lu par Jean.

Lire la suite

par (Librairie Dialogues)
6 février 2020

"(...) Le gouverneur territorial avait donné le choix aux gens de la ville. Une fois le nouveau statut en place, ils pourraient soit accueillir la prison d'État du Colorado, soit l'université. Les gens de la ville jugèrent qu'ils ne voyaient ...

Lire la suite

Autres contributions de...

Plus d'informations sur Benjamin Whitmer
Plus d'informations sur Jacques Mailhos
Plus d'informations sur Pierre Lemaitre