www.leslibraires.fr
L'estuaire de la Gironde, Un écosystème altéré ?
Format
Broché
EAN13
9791030003352
ISBN
979-10-300-0335-2
Éditeur
Presses Universitaires de Bordeaux
Date de publication
Collection
A LA CROISEE DE
Nombre de pages
397
Dimensions
29,6 x 21 x 3 cm
Poids
1762 g
Langue
français

L'estuaire de la Gironde

Un écosystème altéré ?

De ,

Presses Universitaires de Bordeaux

A La Croisee De

Trouvez les offres des librairies les plus proches :
ou
entrez le nom de votre ville

Offres


Les estuaires occupent environ 6 % de la superficie des eaux marines mais figurent parmi les zones les plus productives de la planète. Les estuaires à eux seuls contribuent à 33% de la valeur économique des systèmes marins.
L'estuaire de la Gironde est le plus vaste d'Europe occidentale. Il constitue la porte d'entrée et de sortie d'un immense territoire de 85 000 km2.
Le bilan présenté par les 81 auteurs, en 2019, est globalement préoccupant, beaucoup de paramètres se dégradent, quelques-uns se maintiennent, très peu s'améliorent. Pourquoi cela ? Parce que l'estuaire est le réceptacle hydrologique d'un immense bassin versant sur lequel pèsent l'homme et le climat ; parce qu'il est difficile, voire impossible, de coordonner les actions sur un espace aussi vaste ; parce que de multiples enjeux parfois antagonistes y sont à l'œuvre et qu'au lieu de changer nos pratiques, nous essayons encore de toutes les satisfaire.
Ce livre est le fruit d'une démarche pluridisciplinaire associant les « Sciences du milieu » et les « Sciences humaines et sociales ».
Les estuaires occupent environ 6 % de la superficie des eaux marines mais figurent parmi les zones les plus productives de la planète. Les estuaires à eux seuls contribuent à 33% de la valeur économique des systèmes marins.L'estuaire de la Gironde est le plus vaste d'Europe occidentale. Il constitue la porte d'entrée et de sortie d'un immense territoire de 85 000 km2.
Le bilan présenté par les 81 auteurs, en 2019, est globalement préoccupant, beaucoup de paramètres se dégradent, quelques-uns se maintiennent, très peu s'améliorent. Pourquoi cela ? Parce que l'estuaire est le réceptacle hydrologique d'un immense bassin versant sur lequel pèsent l'homme et le climat ; parce qu'il est difficile, voire impossible, de coordonner les actions sur un espace aussi vaste ; parce que de multiples enjeux parfois antagonistes y sont à l'œuvre et qu'au lieu de changer nos pratiques, nous essayons encore de toutes les satisfaire.
Ce livre est le fruit d'une démarche pluridisciplinaire associant les « Sciences du milieu » et les « Sciences humaines et sociales ».
S'identifier pour envoyer des commentaires.