Les petits contes sceptiques d'une vie sans épandage, Roman
Éditeur
Le Lys Bleu Éditions
Date de publication
Langue
français

Les petits contes sceptiques d'une vie sans épandage

Roman

Le Lys Bleu Éditions

Offres

  • AideEAN13 : 9791037700506
    • Fichier EPUB, avec DRM Adobe
      Partage

      6 appareils

    3.99

Autre version disponible

**Découvrez l'histoire d'un petit bonhomme qui s'emploie à observer la société
qui l'entoure et à donner la parole à ceux qu'on n'écoute pas et qui voient
leurs rêves partir en fumée...**

Je ne vous raconterai pas une histoire qui va vous faire rêver.
Je n’en ai pas l’envie.
Ce n’est pas parce que je n’aime pas ça, c’est juste que je n’ai pas toujours
le cœur en version troubadour.
En effet, il y a parfois des lunes qui font naître chez moi des matins un peu
lourds. Bien sûr, je pourrais si je le voulais faire abstraction de ce poids
apparent et me contenter de ma petite vie tranquille. Je resterai là des
heures à lire, à écouter le chant des oiseaux, à sourire à cette femme qui
partage mes jours, à plonger sous un bain de soleil. Je prendrais un café en
terrasse, j’observais quelques badauds qui passent. La journée s’écoulerait
paisible, tranquille, calme, sans que rien ne vienne percuter mon humeur
généralement bonne.
Seulement, et vous le savez autant que moi, la vie ce n’est pas que cela. Il
nous arrive que l’on se laisse envahir par une actualité nauséabonde, une
actualité qui pue !
Et c’est de cela dont je veux vous parler.
Alors subitement le monde de rêve, du conte à l’eau de rose, eh bien, il
s’efface, il disparaît, il s’envole, il s’évanouit.

**Raphaël Guerinoni s'attaque avec éloquence aux dérives de notre société :
abus de la publicité, politique, médias... Son ton railleur et critique
convainc dès les premières lignes. Laissez-vous embarquer !**

EXTRAIT

Aussi si j’étais autant narcissique que vous, je vous dirais que si j’étais
Dieu, je ne croirais pas en moi. Putain de dieu, j’ai souvent mal au fond des
yeux. Alors mes larmes coulent sur mes chairs. Frappe-moi la gueule mon amour.
Dur de trouver sa place dans ce monde de chacals, d’hyènes et de vautours.
Venez voir où je vis, venez, je vous en prie. Je n’ai rien à cacher à par un
peu d’herbe qui m’aide à supporter vos mensonges et ma haine. Ça fait
quarante-six ans que je porte ma croix et pour un non-croyant, croyez-moi, ça
pèse lourd maintenant.
J’aimerais me présenter ; issu de la classe sociale la plus basse, petit fils
d’immigré, fils d’ouvrier et je voudrais rajouter qu’une fois assis sur les
w.c. ça ne se voit pas.
J’en ai assez de rester comme ça les bras croisés, de ne rien faire à part
gueuler. J’aimerais moi aussi me faire entendre qu’on accorde à mes opinions
quelques secondes de réflexion. Seulement, ce monde possède ses règles, ses
lignes de base celles qu’il faut suivre si l’on veut être.

À PROPOS DE L'AUTEUR

**Raphaël Guerinoni** est un autodidacte. Son art lui vient de la rue comme
il aime à le dire. Très tôt, il y apprend à chanter. D’abord les chansons des
autres puis il se met à écrire ses propres textes. Une poésie à fleur de peau
où les larmes croisent la sueur. Auteur de nouvelles, il écrit et gribouille
ses dessins, peaufine ses textes et finit par remporter un concours de poésie.
En 1993, il édite sa première nouvelle et découvre le collage. Son univers
épouse l’amour et l’espoir porté par la vie.
S'identifier pour envoyer des commentaires.