Au vu des circonstances exceptionnelles auxquelles nous faisons face, nous avons décidé de suspendre temporairement la possibilité de passer commande de livres papier sur leslibraires.fr. Nous maintenons en revanche la vente d'ebooks.

La fiancée du violoniste
Éditeur
La Gibecière à Mots
Date de publication
Langue
français

La fiancée du violoniste

La Gibecière à Mots

Offres

  • Vendu par Leslibraires.fr
    AideEAN13 : 9782374635996
    • Fichier EPUB, libre d'utilisation
    • Fichier Mobipocket, libre d'utilisation
    • Lecture en ligne, lecture en ligne
    • Fichier PDF, libre d'utilisation
    1.99
Emmanuel Bove (1898-1945)

"Le 7 mars 1932, en rentrant de Nice où il venait de passer quarante-huit heures afin d'éclaircir une affaire d'escroquerie, compliquée de dette de jeu, le commissaire Croiserel se rendit chez lui, 22, rue Boulard, pour embrasser sa femme et prendre quelque repos.

À trois heures de l'après-midi, il hélait un taxi et se faisait conduire à la police judiciaire. Après avoir serré de nombreuses mains, il gagna son bureau. Un volumineux courrier l'attendait. Il s'apprêtait à le dépouiller, lorsque François, le vieil appariteur, lui annonça qu'une dame demandait à lui parler.

– Comment est cette dame ? interrogea Croiserel en allumant une cigarette et en clignant des yeux, soit pour éviter la fumée, soit par malice.

– Non, Monsieur le Commissaire... elle n'est pas jolie.

– Je t'en prie... ne fais pas d'esprit... Qu'elle entre !

Quelques instants plus tard, une femme pouvant avoir une quarantaine d'années, vêtue simplement, une cloche de feutre sombre dissimulant à demi son regard, pénétrait dans le bureau.

– Asseyez-vous, madame.

La visiteuse, intimidée, avisant une chaise contre un mur, se dirigea vers elle.

– Non, dans ce fauteuil, en face de moi.

Elle revint sur ses pas avec cet air peureux des enfants qui s'approchent d'un chien..."

Marie-Louise Favrin a disparu ; sa soeur fait part de son inquiétude au commissaire Croiserel. Le policier ouvre aussitôt l'enquête...
S'identifier pour envoyer des commentaires.