www.leslibraires.fr
Le paradoxe de l'adjectif
Format
Broché
EAN13
9782807319851
ISBN
978-2-8073-1985-1
Éditeur
De Boeck supérieur
Date de publication
Collection
CHAMPS LINGUIST
Nombre de pages
279
Dimensions
24 x 16 x 1,8 cm
Poids
460 g
Langue
français

Le paradoxe de l'adjectif

De Boeck supérieur

Champs Linguist

Trouvez les offres des librairies les plus proches :
ou
entrez le nom de votre ville

Offres

  • Vendu par Librairie Dialogues
    35.00

Autre version disponible

Une étude sur l'adjectif qui propose la thèse suivante : l'adjectif se caractérise par un clivage entre forme et fonction qui justifie son comportement : blocage prédicatif de certains adjectifs et instabilité typologique.
Cette étude représente un pas supplémentaire dans le décryptage du fonctionnement de l’adjectif en français et dans d’autres langues. Elle répond à des questions récurrentes, comme celle de la fonction syntaxique primaire, celle du blocage prédicatif de certains adjectifs, ou encore celle de l’instabilité typologique de la catégorie. En remplaçant la notion de classe d’adjectifs par celle d’emploi, cet ouvrage s’oppose aux théories qui attribuent au sémantisme lexical les spécificités du comportement adjectival, mais adhère en revanche aux postulats de Michele Prandi qui différencie les régimes de codage des positions épithète et attribut.
À travers l’analyse des emplois conflictuels puis des emplois cohérents de l’adjectif, l’étude démontre que la position attribut est la vraie garante de la relation de qualification, assurant par là la fonction prototypique de l’adjectif, alors que la position épithète est la seule permettant de définir les contours de la catégorie, c’est-à-dire sa forme. C'est ce clivage entre forme et fonction que l’auteure définit comme le « paradoxe » de l’adjectif, qui ne serait pas une caractéristique propre au français, mais au contraire largement partagée par les langues du monde, faisant de l’adjectif une catégorie instable.
Cet ouvrage s’adresse non seulement aux spécialistes en linguistique française, mais aussi aux typologues, et peut ouvrir des perspectives intéressantes pour l’enseignement du FLE.
S'identifier pour envoyer des commentaires.