www.leslibraires.fr
Documenter les violences, Usages publics du passé dans la justice transitionnelle
Format
Broché
EAN13
9782371541351
ISBN
978-2-37154-135-1
Éditeur
Éditions de l'IHEAL (Institut des hautes études de l'Amérique latine)
Date de publication
Collection
Travaux et mémoires
Nombre de pages
418
Dimensions
15 cm
Poids
563 g
Langue
français

Documenter les violences

Usages publics du passé dans la justice transitionnelle

Éditions de l'IHEAL (Institut des hautes études de l'Amérique latine)

Travaux et mémoires

Trouvez les offres des librairies les plus proches :
ou
entrez le nom de votre ville

Offres


Autre version disponible

Le 10 décembre 2014 à Brasilia, la Commission nationale de la vérité (CNV)
remettait son rapport à la présidente Dilma Rousseff. Pendant deux ans, la CNV
s'est consacrée à ouvrir et organiser les archives de la répression intervenue
pendant la période autoritaire, à établir les faits relatifs aux violations
graves des droits humains et à en identifier les responsables. Ses travaux ont
suscité de larges controverses au Brésil, où la mémoire de la dictature révèle
de profonds clivages.

À la lumière de cas situés en Colombie, en Argentine, au Chili, à Cuba, en
Côte d’Ivoire et en Europe de l’est, et en faisant le pari d’une approche
pluridisciplinaire, cet ouvrage met le cas du Brésil en perspective pour
interroger la production de la connaissance et de la mémoire sur les régimes
d’exception du passé. Quel rôle pour les universitaires? Dans quelles
conditions conserver et rendre accessibles les archives des régimes
d’exception? Quel statut donner aux connaissances produites par les
commissions de vérité et par les processus judiciaires relatifs aux violations
des droits humains? Historiens, politistes et juristes, les auteurs dressent
les contours des enjeux démocratiques représentés par les usages conflictuels
des références aux passés autoritaires, les politiques de mémoire et la
conservation des archives.
S'identifier pour envoyer des commentaires.