www.leslibraires.fr
Français et Britanniques, Anglais, Écossais, Gallois et Irlandais
EAN13
9782360330140
ISBN
978-2-36033-014-0
Éditeur
Histoire
Date de publication
Collection
Histoire
Nombre de pages
215
Dimensions
2,4 x 1,6 x 0,2 cm
Poids
375 g
Code dewey
303.482

Français et Britanniques

Anglais, Écossais, Gallois et Irlandais

De

Histoire

Trouvez les offres des librairies les plus proches :
ou
entrez le nom de votre ville

Offres


Après le centenaire, en 2004, de l'Entente cordiale, une alliance de fait qui n'en était juridiquement pas une et qui visait à supprimer les occasions de conflit entre les deux États, et la visite officielle du couple présidentiel en 2008 à Londres, on ne peut que continuer à s'interroger sur ce qui sépare les Français des Britanniques. Rarement, en effet, on a vu des peuples aussi proches cultiver et même exacerber à ce point leurs différences. Pourtant, une histoire croisée montre des influences réciproques permanentes, mais volontairement oubliées : on s'ignore de peur de paraître se ressembler. Il est donc intéressant de dresser une sorte de bilan de ce qui constitue le caractère des « Angliches » en insistant sur leurs rapports avec les « mangeurs de grenouilles ».

Cette lecture d'un passé aussi entremêlé fait également naître une réflexion sur la conception

de la démocratie et sa pratique Outre-Manche. Contrairement, en effet, à ce que l'on croit communément en France, les Britanniques ont forgé depuis très longtemps les outils d une représentation non seulement nationale mais aussi locale qui a permis d'associer au pouvoir un nombre de plus en plus important de personnes.

Il en est d'ailleurs résulté un sentiment combinant le plaisir de rester isolé du continent, particulièrement des Français, et la certitude quasi religieuse d'être le meilleur peuple de la terre. À partir de là s'est développé un empire colonial dont l'évolution interne reflète le pragmatisme si caractéristique des Britanniques. Aujourd'hui, la triple tentation d'une « nation de boutiquiers », d'un repli à l'abri de l'État-providence et d'une alliance préférentielle avec les États-Unis semble avoir laissé place à un intérêt grandissant quoique prudent pour l'Europe, y compris la France.

Docteur en Histoire et diplômé de l'Institut d'études politiques, Jean Étèvenaux est journaliste et écrivain. Donnant de nombreux cours dans le cadre de l'enseignement supérieur, il s'intéresse à l'évolution des populations et des civilisations et aux rapports qu'elles entretiennent les unes avec les autres. Passionné d'histoire napoléonienne, il a notamment écrit un Napoléon III (Éditions De Vecchi) et un Napoléon face à Dieu (Osmondes). Il est l'auteur d'une vingtaine d'ouvrages d'histoire politique, religieuse et régionale. Très engagé dans la vie associative, il a également été directeur de cabinet du maire de Perpignan.
S'identifier pour envoyer des commentaires.