SOUS SILENCE
Format
Broché
EAN13
9782752905413
ISBN
978-2-7529-0541-3
Éditeur
Phébus
Date de publication
Collection
Littérature française
Nombre de pages
122
Dimensions
20 x 13 x 1 cm
Poids
159 g
Code dewey
843

Sous Silence

Phébus

Littérature française

Trouvez les offres des librairies les plus proches :
ou
entrez le nom de votre ville

Offres


LE LIVRE :

Nabisouberne. Un drôle de nom, pour une drôle de vie. Page à page, celle qui se surnomme «Bisou» nous mène sur la piste de son indicible. D’une enfance sous silence.

Depuis la disparition de son père, elle s’est enferrée dans un silence de mort. La peur de la séparation et de la Ddass mine la famille. «On va nous dénoncer». Autour d’elle, ça chahute, ça crie, ça hurle à la Cour des Miracles, au cœur du Paris populaire, où elle vit avec ses frères entre la mélancolie d’une grand mère ruinée et l’insouciance d’une mère fantasque. Pour ceux qui portent l’invisible étoile de l’exclusion, le quotidien, entre rire et larmes, réserve ses menaces et ses espoirs.

Pour quitter son isolement, Nabisouberne sème des mots sur sa route; elle s’ancre au fil des lignes pour se lier aux autres. Un jour, pour tous ceux et celles que l’on n’entend pas, elle écrira…

L’AUTEUR :

Auteur de romans et d’essais, Catherine Enjolet conjugue littérature et engagement. Sur le thème du silence, elle est intarissable.

Universitaire, Professeur de Lettres, elle écrit contre l’indicible et ses ravages car : « On meurt de silence ».

Tout ce qu’elle entreprend converge : son engagement humanitaire et son don d’ingérence, une idée qu’elle développe dans le monde. Elle déploie, au travers de son action et de ses livres, son concept « Les liens du sens » et crée, en 1990, l’association « Parrains par mille ».

Son premier roman Rousse comme personne est salué par la critique pour son écriture sobre et son intensité.
S'identifier pour envoyer des commentaires.

Commentaires des lecteurs

18 mai 2011

Paris, années 1960. Nabisouberne, un drôle de nom pour cette petite fille qui vit dans un endroit à part. A la cour des miracles, on croise Doudou et ses odeurs de cuisine épicées, Dédé l’ancien taulard. Dans ce Paris populaire, ...

Lire la suite