Des tropes ou Des différents sens dans lesquels on peut prendre un même mot dans une même langue / o, L'usage de la vie
  •  
Format
Broché
EAN13
9782845781245
ISBN
978-2-84578-124-5
Éditeur
Manucius
Date de publication
Collection
Le philologue
Nombre de pages
156
Dimensions
2 x 1 x 0 cm
Poids
254 g
Code dewey
800

Des tropes ou Des différents sens dans lesquels on peut prendre un même mot dans une même langue / o

L'usage de la vie

Manucius

Le philologue

Trouvez les offres des librairies les plus proches :
ou
entrez le nom de votre ville

Offres


« Peu de temps après que ce livre parut pour la première fois, je rencontrai par hasard un homme riche qui sortait d’une maison pour entrer dans son carrosse. Je viens, me dit-il en passant, d’entendre dire beaucoup de bien de votre Histoire des Tropes. Il crut que les Tropes étaient un peuple. Cette aventure me fit faire réflexion à ce que bien d’autres personnes m’avaient déjà dit, que le titre d’un livre n’était pas entendu de tout le monde ; mais après y avoir pensé, j’ai vu qu’on en pouvait dire autant d’un grand nombre d’ouvrages auxquels les auteurs ont conservé le nom propre de la science ou de l’art dont ils ont traité. […] Comme les géomètres ont donné des noms particuliers aux différentes sortes d’angles, de triangles ou de figures géométriques, angle obtus, angle adjacent, angle verticaux, triangle isocèle, triangle oxygone, triangle scalène, triangle amblygone, etc., de même les grammairiens ont donné des noms particuliers aux divers changements qui arrivent aux lettres et aux syllabes de mots. Le mot ne paraît pas alors sous sa forme ordinaire ; il prend, pour ainsi dire, une nouvelle figure à laquelle les grammairiens donnent un nom particulier. J’ai cru qu’il ne serait pas inutile d’expliquer ici ces différentes figures, en faveur des jeunes gens, qui en trouvent souvent les noms dans leurs lectures, sans y trouver l’explication des noms. […] C’est cette conduite qui écarte les épines, qui donne le goût des lettres ; de là l’amour de la lecture, d’où naît nécessairement l’instruction, et l’instruction fait le bon citoyen, quand un intérêt sordide et mal entendu n’y forme pas d’opposition ».

Publié en 1730, Le Traité des Tropes connut de nombreuses rééditions jusqu’à la fin du XIXe siècle. « Bible » de la rhétorique du discours, cet opuscule est un véritable petit trésor pour tout amoureux de la langue française. Né à Marseille en 1676, Du Marsais est mort à Paris en 1756. C’est à lui que Diderot et d’Alembert confièrent la rédaction de tous les articles de grammaire de l’Encyclopédie.
S'identifier pour envoyer des commentaires.