www.leslibraires.fr
Le Roseau pensant. la modernité occidentale en marche, ruse de la modernité occidentale
Format
Relié
EAN13
9782228906074
ISBN
978-2-228-90607-4
Éditeur
Payot
Date de publication
Collection
Histoire (Payot)
Nombre de pages
304
Dimensions
22,5 x 14 x 2,2 cm
Poids
325 g
Langue
français
Code dewey
141.4

Le Roseau pensant. la modernité occidentale en marche

ruse de la modernité occidentale

De

Payot

Histoire (Payot)

Trouvez les offres des librairies les plus proches :
ou
entrez le nom de votre ville

Offres


L'image célèbre du héros du film Les Temps modernes de Charlie Chaplin, couché sur la roue d'un engrenage bien plus gros que lui, illustre le sort de l'individu, désormais anonyme, presque broyé par la lourde machinerie d'une Modernité nivelante.
Mais celle-ci a-t-elle vraiment écrasé toute individualité ? C'est pour une fois un historien qui se pose la question, dans ce livre-testament qui doit beaucoup aux travaux de Michel Foucault. Thierry Wanegffelen sonde notre histoire pour dégager la logique profonde de la Modernité, la logique d'un processus qui nous donne à la fois la sensation d'être entraînés dans un grand mouvement et sans cesse ballottés entre espoirs et déceptions.
Pour comprendre l'individu moderne, il faut remonter jusqu'à la fin du Moyen Âge. C'est alors que commence à s'imposer une valorisation de l'humain, de son autonomie et de sa réflexion personnelle. Or, très tôt, l'individu pensant célébré par la Renaissance se voit confronté à la construction d'un nouvel ordre imposé par l'État et les orthodoxies religieuses. Et si les Lumières célèbrent la raison individuelle, elles génèrent de nouvelles formes d'oppression qui se réclament de cette raison, brandie comme un totem. Ce livre raconte l'histoire d'une résistance toujours recommencée et toujours combattue, celle du « roseau pensant », pour reprendre le terme de Pascal, de l'individu qui trouve en lui de quoi conquérir un peu de liberté face aux forces qui l'écrasent avant que ne se profilent de nouvelles normes, de nouveaux conformismes qu'il lui faudra à nouveau remettre en question.
Avec une lucidité et une érudition rares, Thierry Wanegffelen convoque ici la littérature comme le cinéma pour nous livrer la quintessence de son expérience d'historien. Dans un texte où l'engagement n'exclue ni le recul ni l'humour, il nous livre sa réponse à une question lancinante : dans quelle mesure sommes-nous libres ?
Thierry Wanegffelen (1965-2009) était un historien moderniste de grand talent, trop tôt disparu. Professeur à l'Université de Toulouse II-Le Mirail, spécialiste des mentalités religieuses et politiques dans l'Europe des XVIe-XVIIe siècles (Ni Rome, ni Genève, Champion, 1997 ; L'Édit de Nantes. Une histoire européenne de la tolérance, Le Livre de poche, 1998 ; Une difficile fidélité. Catholiques malgré le Concile en France, PUF, 1999), il avait consacré ses derniers travaux à une anthropologie du pouvoir féminin (Catherine de Médicis : le pouvoir au féminin et Le pouvoir contesté : souveraines d'Europe à la Renaissance, Payot, 2005 et 2008) qui devait déboucher sur une trilogie sur la Modernité.
S'identifier pour envoyer des commentaires.