www.leslibraires.fr
Omissions, Traduit de l'espagnol (Mexique) par Juliette Barbara
Format
Broché
EAN13
9782246821922
ISBN
978-2-246-82192-2
Éditeur
Grasset
Date de publication
Collection
Littérature étrangère
Nombre de pages
464
Dimensions
20 x 14 x 3 cm
Poids
474 g
Langue d'origine
castillan, espagnol

Omissions

Traduit de l'espagnol (Mexique) par Juliette Barbara

De

Grasset

Littérature étrangère

Trouvez les offres des librairies les plus proches :
ou
entrez le nom de votre ville

Offres


Peut-on échapper à son histoire familiale lorsqu’elle s’est construite au fil des mensonges et des trahisons  ? Le grand-père d’Emiliano Monge, lui-même petit-fils d’un Irlandais ayant fui l’Europe, sa femme et ses enfants pour s’installer en Amérique, a mis en scène sa propre mort. Carlos Monge McKey a placé un cadavre dans sa voiture, mis les mains de celui-ci sur le volant, desserré le frein et laissé le véhicule dévaler une carrière, puis exploser. Pendant plusieurs années, il a laissé croire à sa famille qu’il était décédé, jusqu’au jour de sa réapparition. Le père d’Emiliano, Carlos Monge Sánchez, traumatisé par la disparition puis par le retour de ce fantôme paternel, va pourtant lui aussi reproduire le schéma familial une fois devenu adulte. Jamais présent pour les siens, il est trop occupé par ses combats dans la guérilla aux côtés de Genaro Vázquez pour prévenir qu’il ne rentrera pas à la maison ou qu’il n’a pas embarqué dans l’avion du retour – alors que les siens l’attendent déjà à l’aéroport.
Et puis il y a Emiliano, qui au début de ce livre pense s’être lancé dans une enquête familiale mais qui se retrouve finalement plongé dans ses contradictions les plus intimes. Alors qu’il essaie de faire parler son père pour qu’il lui raconte ce qu’on lui a trop longtemps caché, il découvre que la tentation de la fuite à tout prix, cette aspiration à tout abandonner pour retrouver sa liberté, à chaque instant, est ancrée en lui comme chez tous les hommes de la famille. En imaginant se construire contre ces figures paternelles, il réalise qu’il n’échappera pas à la tradition héréditaire, chez les Monge on vit par omissions pour mieux fuir ceux que l’on aime.
En entrelaçant le journal de son grand-père, les entretiens menés avec son père et le roman de sa famille en train de s’écrire, Emiliano Monge nous embarque ainsi dans le récit à peine croyable de sa généalogie. Omissions progresse de rebondissement en rebondissement jusqu’au cœur de l’histoire familiale  et de la quête probablement la plus difficile pour l’auteur : celle de sa véritable identité.

Traduit de l’espagnol (Mexique) par Juliette Barbara
S'identifier pour envoyer des commentaires.