www.leslibraires.fr

À l’approche des fêtes de fin d’année, les difficultés d’approvisionnement en papier peuvent allonger nos délais de livraison jusqu’à 3 semaines pour les livres sur commande (points orange). Nous vous conseillons d’anticiper vos achats et de privilégier les ouvrages en stock (points verts).

Identités en conflit, dialogue des mémoires, Enjeux identitaires dans les rencontres intergroupes
Format
Broché
EAN13
9782882240699
ISBN
978-2-88224-069-9
Éditeur
Études Sociales
Date de publication
Collection
Le social dans la cité
Nombre de pages
270
Dimensions
23 x 14,8 x 1,8 cm
Poids
472 g
Langue
français
Code dewey
301

Identités en conflit, dialogue des mémoires

Enjeux identitaires dans les rencontres intergroupes

Études Sociales

Le social dans la cité

Trouvez les offres des librairies les plus proches :
ou
entrez le nom de votre ville

Offres


Autre version disponible

Comment ne pas être conscient aujourd'hui de l'importance de cet enjeu: vivre ensemble dans un monde globalisé, de plus en plus multiculturel mais où les groupes humains risquent d'affronter leurs "identités meurtrières ", comme le dit Amin Maalouf et comme le rappelle l'auteure? Les rapports sociaux se conjuguent au présent mais se nourrissent du passé (réel, construit ou imaginé). La mémoire individuelle et collective tisse des liens avec l'histoire et joue un rôle prépondérant dans la construction d'une identité de groupe. Comment dès lors, des groupes en conflit peuvent-ils apprendre à se reconnaître mutuellement avec leurs droits et leur légitimité? Le sujet est traité avec rigueur, sérieux, honnêteté. Monique Eckmann ne nous cache rien des difficultés qui attendent à chaque pas le théoricien et le praticien. A travers trois exemples, le travail sur l'interculturel dans des séminaires en Suisse et en Europe avec des étudiant-e-s en travail social, les rencontres entre groupes en conflit en Israël et en Palestine, et la pédagogie de la mémoire "après Auschwitz ", ou plutôt "contre Auschwitz ", elle tente de répondre à cette question dans son aspect théorique, mais aussi en tant qu'observatrice impliquée dans des interventions sociopédagogiques qui visent à permettre des dialogues, y compris conflictuels. Car on n'est pas ici dans l'illusion de la rencontre "qui suffirait à tout ". L'auteure sait bien que le dialogue demande une pédagogie du conflit et que les conflits sont inévitables – et indispensables – entre majoritaires et minoritaires, entre cultures dominantes et cultures dominées, à l'intérieur même des groupes d'appartenance, à l'intérieur même des individus. Monique Eckmann sait de quoi elle parle: femme, juive, blanche, suisse, de l'intérieur, elle connaît l'existence et l'importance du conflit. Le décor est planté: un immense besoin de dignité et de reconnaissance habitent ces Européens et ces immigrés, ces adultes et ces jeunes de toutes origines, ces peuples en conflit, et en même temps, ce n'est pas simple. Le livre de Monique Eckmann se veut une contribution socio-pédagogique au projet d'une Europe ouverte, démocratique et respectueuse des droits humains.
S'identifier pour envoyer des commentaires.