Pourquoi je déteste Noël
Format
Broché
EAN13
9782919186068
ISBN
978-2-919186-06-8
Éditeur
Wombat
Date de publication
Collection
LES INSENSES (7)
Nombre de pages
89
Dimensions
18 x 12 x 0 cm
Poids
120 g
Langue
français
Langue d'origine
anglais

Pourquoi je déteste Noël

De

Traduit par

Wombat

Les Insenses

Trouvez les offres des librairies les plus proches :
ou
entrez le nom de votre ville

Offres

  • Vendu par Librairie Dialogues
    13.20

  • Vendu par Librairie Le Livre.com
    Description
    R320043379: 89 pages - Couverture contrepliée. In-12 Broché. Bon état. Couv. convenable. Dos satisfaisant. Intérieur frais Classification Dewey : 843.0692-Livres d'enfants
    État de l'exemplaire
    Bon état
    Format
    In-12
    Reliure
    Broché
    14.90(Occasion)

Autre version disponible

Un bon père massacre toute sa famille à l'issue d'un Noël traditionnel, une petite fille finit le réveillon suspendue au lustre, l'oncle Edith flanque des taloches aux garnements qui n'écoutent pas ses contes stupides... Quant à Robert Benchley, il se lance dans la fabrication d'une neige artificielle (« qui causerait autant de problèmes que la neige ordinaire »), milite pour la prohibition des cartes de vœux et s'enthousiasme pour l'ajout d'un « Jour de fin d'année » au calendrier, qui permettrait de récupérer de sa cuite du Nouvel An avant de retourner au bureau. Composé de douze textes pour la plupart inédits, Pourquoi je déteste Noël est un livre salutaire à lire (et à offrir) avant Noël (pour s'y préparer), pendant Noël (pour le supporter) ou après Noël (pour s'en remettre). « Le dosage parfait entre loufoque et ironie sociale. L'humour de Benchley est plus moderne que jamais. C'est une immense référence pour moi. » (DAVID FOENKINOS)
S'identifier pour envoyer des commentaires.

Commentaires des libraires

par (La Lison)
24 décembre 2015

***Idée cadeau n°24***

Pour tous ceux qui n'en peuvent plus et qui, désespérés, cherchent une idée cadeau de dernière minute.

Lire la suite

Autres contributions de...

Plus d'informations sur Frédéric Brument