www.leslibraires.fr
Format
Broché
EAN13
9782021461954
ISBN
978-2-02-146195-4
Éditeur
Seuil
Date de publication
Collection
L''UNIVERS HIST
Nombre de pages
416
Dimensions
23,9 x 15,3 x 3,3 cm
Poids
510 g
Langue
français

Au pied du Mur. Vie et mort du quartier maghrébin de Jérusalem (1187-1967)

Seuil

L''Univers Hist

Trouvez les offres des librairies les plus proches :
ou
entrez le nom de votre ville

Offres


Au lendemain de la guerre des Six Jours, dans la nuit du 10 au 11 juin 1967, les habitants du quartier maghrébin de Jérusalem sont évacués par l’armée israélienne et le quartier est rasé en quelques heures pour laisser place à la vaste esplanade qui s’étend aujourd’hui au pied du Mur des Lamentations. Cet événement a longtemps été passé sous silence. Pour la première fois, Vincent Lemire retrace les étapes de cette destruction programmée, le parcours de ses habitants déplacés, mais aussi l’histoire au long cours de ce quartier fondé par Saladin en 1187 pour accueillir les pèlerins musulmans marocains, algériens et tunisiens désireux de séjourner à Jérusalem.Pour redonner vie à ce quartier disparu, l’auteur part en quête d’une documentation dispersée, depuis les archives des fondations pieuses musulmanes à Jérusalem jusqu’à celles de la Croix-Rouge à Genève, en passant par les archives ottomanes d’Istanbul et les archives israéliennes, jusqu’aux témoignages des habitants et aux fouilles archéologiques qui ont récemment fait remonter à la surface les objets domestiques ensevelis lors de la destruction. Quant aux archives diplomatiques françaises, elles révèlent que dans les années 1950 ce quartier était protégé par la France, qui se présentait alors avec fierté comme une « puissance musulmane » au Maghreb et au Proche-Orient.Au moment où la Ville sainte est à nouveau au cœur des tensions géopolitiques qui secouent la région, ce livre offre un point de vue imprenable pour mieux comprendre Jérusalem, ville-monde ouverte à tous les vents de l’histoire.
Vincent Lemire enseigne à l’université Paris-Est / Gustave-Eiffel. Il dirige le Centre de recherche français à Jérusalem (CNRS – MEAE) et le projet européen OPEN JERUSALEM. Il a notamment publié en 2010 La Soif de Jérusalem. Essai d’hydrohistoire (Publications de la Sorbonne) ; en 2013 Jérusalem 1900. La ville sainte à l’âge des possibles (Armand Colin, rééd. « Points Histoire » 2016, prix Augustin Thierry des Rendez-Vous de l’histoire de Blois 2013) ; et en 2016 Jérusalem. Histoire d’une ville-monde (Flammarion, prix Pierre Lafue 20217 et prix CNL - Sophie Barluet 2017).
S'identifier pour envoyer des commentaires.