Cet été-là
Format
Broché
EAN13
9782752905772
ISBN
978-2-7529-0577-2
Éditeur
Phébus
Date de publication
Collection
Littérature étrangère
Nombre de pages
288
Dimensions
20 x 14 x 1 cm
Poids
303 g
Trouvez les offres des librairies les plus proches :
ou
entrez le nom de votre ville

Offres

Nous sommes à Rathmoye, petite ville d'Irlande, dans les années 1950. Lors des obsèques de la vieille et riche Mrs Connulty, Ellie, seconde épouse du fermier Dillahan, aperçoit aux abords de l'église un drôle de personnage qui photographie l'événement. Les endeuillés, le cortège, le cimetière... Florian Kilderry attire les regards, suscite la curiosité des indiscrets, mais lui n'a d'yeux que pour Ellie.

L'amour s'empare d'eux. Ellie croit qu'elle va rompre avec la monotonie de sa vie, avec la tendresse sans relief et pourtant sincère de son époux. Mais Florian, jeune homme depuis peu orphelin, ne songe qu'à quitter l'Irlande. Il n'est que de passage...

Cet été-là est sans aucun doute l'un des plus beaux romans de William Trevor, avec En lisant Tourgueniev (Libretto, 2001). L'auteur nous livre une histoire inoubliable, une héroïne magnifique. En décrivant l'indicible, l'impalpable, il se fait l'égal d'un Tchekhov ou d'une Katherine Mansfield.
S'identifier pour envoyer des commentaires.

Commentaires des libraires

par (Librairie Richer)
20 juillet 2012

Un amour, un été, en Irlande dans les années 1950, entre une jeune fermière mariée et un homme de passage. Voici le décor d'une histoire inoubliable avec une héroïne magnifique. Il s’appelle Florian Kilderry, elle s'appelle Ellie Dillahan, elle est ...

Lire la suite

Commentaires des lecteurs

par (Librairie La Galerne)
19 février 2013

Pudeur, retenue et délicatesse sont au rendez-vous de cette très belle et poignante histoire d'amour dans l'Irlande des années 50. Avec en prime des personnages secondaires hauts en couleur. Superbe !

Lire la suite

19 août 2012

«Il ne se passait rien à Rathmoye, disaient ses habitants, mais la plupart d’entre eux continuaient à y vivre. C’étaient les jeunes qui partaient, pour Dublin ou pour Cork ou pour Limerick, en Angleterre, parfois pour l’Amérique. Beaucoup revenaient. Il ...

Lire la suite