www.leslibraires.fr
Pour la beauté du jeu, La construction des personnages dans la comédie romaine (Plaute, Térence)
Format
Broché
EAN13
9782251328898
ISBN
978-2-251-32889-8
Éditeur
Les Belles Lettres
Date de publication
Collection
Études anciennes Série latine
Nombre de pages
448
Dimensions
24 x 16 x 2 cm
Poids
664 g
Langue
français
Langue d'origine
anglais

Pour la beauté du jeu

La construction des personnages dans la comédie romaine (Plaute, Térence)

Les Belles Lettres

Études anciennes Série latine

Trouvez les offres des librairies les plus proches :
ou
entrez le nom de votre ville

Offres


Aux XXe et XXIe siècles, la notion de personnage a fait l'objet de profondes remises en question, autant dans la pratique théâtrale que dans la critique. L'approche psychologique du personnage, défini comme la représentation cohérente d'un individu, être de fiction doté d'un caractère, de sentiments et de pensées, est remise en cause dans cette étude consacrée aux deux auteurs de la comédie romaine dont nous avons conservé des pièces, Plaute (IIIe-IIe siècles av. J.-C.) et Térence (IIe siècle av. J.-C.).
Dans ce théâtre, en effet, le personnage relève d'une figure conventionnelle, la persona (rôle, ou emploi codifié), qui est l'objet d'un jeu permanent de variations, sans cesse exhibées par le texte comique lui-même. Car l'un des traits essentiels de ce théâtre sans illusion est le phénomène métathéâtral: adresses directes au public, apartés, commentaires internes au dialogue sur le jeu des personnages, mises en relief des écarts et variations qu'impose le scénario hérité du modèle grec, autant d'éléments qui instaurent une connivence entre la scène et la salle, et qui rappellent constamment qu'on est bien au théâtre. Le spectacle est ainsi un pur jeu sur les conventions comiques, mis en scène dans un monde grec artificiel, sans référent réel dans la vie des Romains.
Ce caractère ludique de la comédie romaine est à mettre en relation avec les circonstances de sa représentation à Rome, les ludi scaenici, moment à part dans la vie de la cité, qui fait intervenir des histrions frappés d'infamie dont la parole est dépourvue d'efficacité.
Allant au rebours de la conception habituelle qui fait de la comédie romaine une imitation de la réalité offrant au spectateur une « tranche de vie », cette étude s'attache à reconstituer le processus de création dramaturgique à l'œuvre dans les comédies de Plaute et de Térence, tout en le resituant dans son contexte culturel.

Marion Faure-Ribreau, ancienne élève de l'École Normale Supérieure, est agrégée de Lettres Classiques et docteur de l'Université Paris 7. Elle enseigne actuellement les Lettres Classiques en collège.
S'identifier pour envoyer des commentaires.