www.leslibraires.fr
Sociologie et cancérologie : un regard de biais
Format
Broché
EAN13
9782379243806
ISBN
978-2-37924-380-6
Éditeur
Presses Universitaires de Vincennes
Date de publication
Collection
Hors collection
Nombre de pages
192
Dimensions
22,1 x 14,2 x 1,6 cm
Poids
312 g
Langue
français

Sociologie et cancérologie : un regard de biais

Presses Universitaires de Vincennes

Hors collection

Trouvez les offres des librairies les plus proches :
ou
entrez le nom de votre ville

Offres

  • Vendu par Librairie Richer
    19.00

Autre version disponible

À partir du cas du cancer, ce livre traite des grands enjeux contemporains de la santé : ceux de la médecine de prévention, du dépistage, des relations aux soignant.es ou des effets indésirables des traitements médicaux.
Ce livre présente une synthèse des recherches sociologiques sur la médecine et l’expérience du cancer menées par Marie Ménoret pendant une trentaine d’années. Il répond aux grandes questions de la sociologie de la médecine et de la santé : médecine de prévention, dépistage, inégalités sociales dans l’accès et dans les parcours de soin. Il traite aussi des relations entre patient·es et soignant·es, de la production des savoirs ou encore des effets des traitements médicaux. L'ouvrage aborde la notion d’autonomie des patient·es et de ses usages dans le champ de l’oncologie. À partir d'enquêtes sur le dépistage des cancers du sein et de l’ovaire, il interroge les effets potentiellement destructeurs de la recherche oncogénétique sur les patientes et examine la controverse sur l’usage systématique de la mammographie. Enfin, il questionne la définition médicale de la guérison et comment la notion d’incertitude s’est imposée dans la médecine contemporaine.Ce livre s'adresse aux enseignant·es, aux chercheur·es en sociologie et aux professionnel·les de santé. Il offre aussi un éclairage précieux à celles et ceux ayant fait ou faisant l’expérience de près ou de loin du cancer.Sociologue de la médecine et de la santé, Marie Ménoret a été maîtresse de conférences à l’université de Caen, puis à l’université Paris 8. Elle avait fait de son expérience de la maladie un objet de recherche. La maladie l’ayant rattrapée en 2019, ce livre est publié à titre posthume.
S'identifier pour envoyer des commentaires.