www.leslibraires.fr
La main qui pense, Pour une architecture sensible
Format
Broché
EAN13
9782330012403
ISBN
978-2-330-01240-3
Éditeur
Actes Sud
Date de publication
Collection
Beaux Livres
Nombre de pages
152
Dimensions
22 x 16 x 1 cm
Poids
350 g
Langue
français
Langue d'origine
anglais
Code dewey
701.15

La main qui pense

Pour une architecture sensible

De

Traduit par

Actes Sud

Beaux Livres

Indisponible
Dans notre société actuelle, qui met tant l'accent sur le visuel et le virtuel, l'esprit et le corps sont devenus des entités déconnectées. L'apparence physique définit notre identité sociale. La plastique est le centre de l'attention, alors que le corps humain, comme incarnation du savoir, n'est plus reconnu en tant que tel. C'est pourtant en mobilisant en permanence nos cinq sens que le corps devient notre propre outil de perception du monde, et c'est seulement par une unité de corps et d'esprit que l'acte de création peut avoir lieu. Dans cet ouvrage, Juhani Pallasmaa revalorise cette fusion totale du mental et de la capacité manuelle. En tant qu'architecte, artiste et enseignant, il s'interroge sur le potentiel miraculeux de la main humaine. À travers une approche pluridisciplinaire, il met en évidence la façon dont le stylo, dans la main de l'artiste, devient un pont entre l'imagination de l'esprit et l'image créée. L'auteur envisage les multiples essences de la main, son évolution biologique et son rôle symbolique dans la création d'une culture. Il montre comment cette si petite partie du corps, emblématique d'une personne et de son caractère, possède son langage propre.

Ainsi, Pallasmaa questionne les capacités de perception de l'homme grâce à son propre corps. Il puise dans les champs de la philosophie et de la psychologie, qu'il met en regard avec une réflexion théorique sur l'architecture.

Une iconographie variée (photographies, dessins, sculptures, constructions architecturales...) illustre tour à tour les nombreuses facettes de l'outil manuel : la main associée à l'outil, par exemple, dans un acte de création où l'intention, la perception et l'acte créatif ne peuvent exister en tant qu'entités séparées. "Une projection puissante prend place dans l'acte créatif ; la constitution mentale et le corps entier du créateur deviennent le lieu de travail", explique l'auteur. À travers cette réflexion sur la main, il approfondit son exploration d'une architecture multisensorielle, dont il avait dessiné les contours dans «Le Regard des sens», en 1996. Il repense les interactions entre émotion et imagination, intelligence et création, théorie et vie, redéfinissant une fois de plus le rôle de l'art et de l'architecture à travers de grandes vérités humaines.
S'identifier pour envoyer des commentaires.