www.leslibraires.fr
Une prison oubliée, L'enfermement aux Augustins dans le Fribourg du XIXe siècle
Format
Broché
EAN13
9782889810215
ISBN
978-2-88981-021-5
Éditeur
Academic Press Fribourg
Date de publication
Collection
AUX SOURCES DU (22)
Nombre de pages
158
Dimensions
22,9 x 15,2 cm
Poids
222 g
Langue
français

Une prison oubliée

L'enfermement aux Augustins dans le Fribourg du XIXe siècle

De

Academic Press Fribourg

Aux Sources Du

Trouvez les offres des librairies les plus proches :
ou
entrez le nom de votre ville

Offres


Dans le quartier de l'Auge de Fribourg, l'ancien couvent des Augustins abrite aujourd'hui le Tribunal cantonal. D'où vient le sobriquet de « maison du bourreau » de la bâtisse étroite et biscornue qui jouxte son jardin ? Qui se souvient que le couvent a fait office de prison de 1848 à 1916 ? Ce livre retrace l'histoire de cette prison « oubliée ».
L'une des premières mesures du régime radical, arrivé au pouvoir après la défaite du Sonderbund, est de supprimer les tours-prisons de la ville et de détruire les instruments de torture. Après leur douloureuse expérience de l'enfermement sous le régime conservateur, les politiciens radicaux sont convaincus de l'urgence de réformer les prisons. Ils jettent leur dévolu sur le couvent des Augustins, transformé dans la précipitation en 1850... pour enfermer les responsables d'une rébellion conservatrice avortée.
Grâce à une riche documentation, ce livre propose une analyse du fonctionnement de la prison, de la composition des populations enfermées et du quotidien des détenu·es. On y rencontre des geôliers qui rognent sur la nourriture, des prisonniers politiques, des petits délinquants, des enfants enfermés pour absentéisme scolaire... Sans parler des prisonnières à la merci des violences sexuelles des gardiens, auxquelles l'auteur consacre tout un chapitre. Au-delà de la prison, cette recherche remarquable met en évidence les tensions politiques et les rapports sociaux de la société fribourgeoise de l'époque.
S'identifier pour envoyer des commentaires.