Au vu des circonstances exceptionnelles auxquelles nous faisons face, nous avons décidé de suspendre temporairement la possibilité de passer commande de livres papier sur leslibraires.fr. Nous maintenons en revanche la vente d'ebooks. Pour tout savoir sur les ebooks, notre aide en ligne se trouve ici

Jim Morrison ou Les portes de la perception
EAN13
9782859209193
ISBN
978-2-85920-919-3
Éditeur
Castor astral
Date de publication
Collection
CASTOR MUSIC
Nombre de pages
160
Dimensions
1 x 1 x 0 cm
Poids
136 g

Jim Morrison ou Les portes de la perception

De

Illustrations de ,

Préface de

Castor astral

Castor Music

Trouvez les offres des librairies les plus proches :
ou
entrez le nom de votre ville

Offres

  • Vendu par Librairie L’Intranquille Plazza
    12.00
    Nous n'expédions pas d'article pour l'instant. Nous serons bientôt de retour. Prenez soin de vous !

Autre version disponible

La vie comme une illusion. Entre gloire et désenchantement. Héros mythique, Jim Morrison (1943-1971), chanteur et parolier du groupe The Doors, par ses écrits, par sa voix et son comportement, continue de fasciner des générations d’auditeurs et de lecteurs.

Pourquoi ? Véritable offrande lyrique au mythe du « Roi lézard », incantation percutante aux années 1960 et 1970, ce récit poétique ne prétend pas répondre à l’énigme.

Dans une langue syncopée et haletante, utilisant la fiction et le syndrome du dédoublement de personnalité, Jean-Yves Reuzeau nous mène au plus près du mystère. Mais qui parle ? Morrison ? Un malade de légende ? Chaque lecteur, chaque auditeur dans la caisse de résonance de sa mémoire et de ses fantasmes ? Peu importe. Seul le chant nous emporte et nous fait tanguer, vaciller parmi la musique des mots.

Jean-Yves Reuzeau est né à Laval en 1951. Il est directeur littéraire des éditions Le Castor Astral (900 titres à leur catalogue), fondées en 1975 avec Marc Torralba, qui ont notamment publié l’œuvre complète du prix Nobel de Littérature 2011, Tomas Tranströmer. Il a parallèlement travaillé une dizaine d’années dans l’édition musicale pour WEA (Warner, Elektra, Atlantic). Il est notamment l’auteur du récit Jim Morrison ou les Portes de la perception (L’Incertain ; rééd. Le Castor Astral), et des biographies Jim Morrison et les Doors, la vie en accéléré et Les Rolling Stones ou la Ballade des survivants (J’ai lu / « Librio Musique », 23 000 et 43 300 exemplaires vendus). Dans la collection « Folio biographies » (Gallimard), il a publié une biographie de Janis Joplin et publiera en octobre 2012 une très attendue biographie de Jim Morrison. Auteur de livres de poésie – dont Rauque Haine Rôle, L’Œil biographe, Imiter la vie et Ces empreintes au bord de la ville –, il anime la revue Inuits dans la jungle.

PRESSE

« La poésie de Jean-Yves Reuzeau, poésie du fragment, opère par sédimentation du réel. L'œil caméra se nourrit autant d’anecdotes, de citations perverties, que de faits divers ou d’éléments intimes. Cette perception apprivoise l’amnésie afin de brouiller les pistes de la fiction et du vécu. » (Le Monde)

« Jean-Yves Reuzeau invente une nouvelle narration, chaque phrase portant plus de force, de rythme, de halètement. Le phrasé est net, réaliste, serré, sans mots inutiles. Une leçon d’efficacité. » (Robert Sabatier, la Poésie du XXe siècle, Albin Michel)

« Des textes bondissants ou parfois lancinants, assourdis, comme apaisés, avant le prochain éclat. » (Libération)

« Une poésie méchante et merveilleuse qui palpite au rythme de notre temps. » (Le Journal des poètes)

« Une musique des mots, poésie incantatoire pour se fondre dans un état second, celui créé par la force de l’émotion, associations libres issues du déferlement des notes, des images et des mots. Des phrases courtes et percutantes, cisaillées dans une matière brute. Prière universelle. » (Le Matricule des anges)

« Jean-Yves Reuzeau a écrit un roman sur la vie de Jim Morrison, où il raconte tout de l’intérieur. C'est informé. C’est sincère. C’est bien pensé. Ça tranche sur les hommages convenus comme il y en a partout. » (Fluide Glacial)

« Une langue brisée, syncopée, haletante. Ce texte est à l’image de la vie qu’il évoque, violent et tendre, obstinément désordonné, avec une constante effervescence, jusqu’au vertige, dans un romantisme du désespoir. » (L'Humanité)
S'identifier pour envoyer des commentaires.

Autres contributions de...

Plus d'informations sur Jean-Yves Reuzeau
Plus d'informations sur Patricia Devaux