www.leslibraires.fr
Figures du Nord, Scandinavie, Groenland et Sibérie. Perceptions et représentations des espaces septentrionaux du Moyen Âge au XVIIIe siècle
Format
Broché
EAN13
9782753520707
ISBN
978-2-7535-2070-7
Éditeur
Presses universitaires de Rennes
Date de publication
Collection
Histoire (Rennes)
Nombre de pages
254
Dimensions
23 x 15 x 1 cm
Poids
409 g
Langue
français

Figures du Nord

Scandinavie, Groenland et Sibérie. Perceptions et représentations des espaces septentrionaux du Moyen Âge au XVIIIe siècle

Édité par

Presses universitaires de Rennes

Histoire (Rennes)

Trouvez les offres des librairies les plus proches :
ou
entrez le nom de votre ville

Offres


Autre version disponible

À la faveur de la dynamique générale de désenclavement du monde entamée dans les derniers siècles du Moyen Âge, les Européens commencent à découvrir les régions septentrionales de leur continent. Le Nord froid, hostile et mystérieux émerge à l'horizon. Sa définition géographique longtemps floue se précise peu à peu au XVIIIe siècle pour désigner la Scandinavie ainsi que les régions arctiques et subarctiques allant du Groenland à la Sibérie. Au fil des siècles, la part persistante d'inconnu et d'exotisme du milieu naturel et des habitants de ces régions septentrionales d'être envisagés avec intérêt et curiosité. Entre la fin du Moyen Âge et le XVIIIe siècle, la formulation d'interrogations et la construction de stéréotypes sur le Nord génèrent un discours ambigu sans cesse renouvelé. Il évolue en fonction du degré de connaissance, de l'expérience, de la culture et de l'enjeu que représente le traitement de cette région pour ses observateurs. Ainsi, l'imaginaire entourant le monde nordique se décline au fil des siècles sans perdre en intensité, car le Nord autant qu'un objet propre est aussi une toile sur laquelle se projettent des interrogations sur les confins du monde, de l'imaginaire ou de l'humanité. Les représentations du Nord se nourrissent elles-mêmes de leurs fantasmes pour construire un monde ambivalent dans lequel les rigueurs naturelles et le caractère primitif de ses populations n'abolissent ni le mythe de l'Ultima Thulé hyperboréenne aux habitants proches des dieux, ni celui de l'Arcadie nordique au sein de laquelle règne la douceur et la félicité.
S'identifier pour envoyer des commentaires.

Autres contributions de...

Plus d'informations sur Centre de recherches en histoire internationale et atlantique