Perceforest, Un roman arthurien et sa réception
Format
Broché
EAN13
9782753520738
ISBN
978-2-7535-2073-8
Éditeur
Presses universitaires de Rennes
Date de publication
Collection
INTERFERENCES
Nombre de pages
466
Dimensions
20 x 15 x 3 cm
Poids
622 g
Langue
français

Perceforest

Un roman arthurien et sa réception

Presses universitaires de Rennes

Interferences

Trouvez les offres des librairies les plus proches :
ou
entrez le nom de votre ville

Offres


Autre version disponible

Le Roman de Perceforest est l'un des derniers récits arthuriens du Moyen Âge et certainement le plus long roman de la langue française. On y trouve aussi bien l'une des plus anciennes versions de la Belle au Bois Dormant, que des tournois, des joutes, des vols diaboliques et un sabbat, ainsi que des histoires d'amours tumultueuses et des merveilles étonnantes comme le luiton Zéphir. En cours d'édition par Gilles Roussineau, ce roman-fleuve est actuellement l'objet d'une réévaluation. Le présent volume dresse à la fois le bilan des recherches contemporaines, propose des avancées et de nouvelles perspectives et ouvre des champs d'investigation prometteur. La première partie aborde le problème des sources (écrites, folkloriques, romanesques, encyclopédiques...) et celui de la datation et de la tradition manuscrite de l'œuvre. La seconde met en évidence la cohérence thématique du roman, autour de l'amour et des pratiques chevaleresques (fêtes, héraldique), l'habileté de son écriture, dont témoignent l'art des discours et la mise en scène des paysages, et sa construction savante, qu'organisent la généalogie, les enjeux herméneutiques et l'usage de l'entrelacement. Loin d'être un « fatras à quoi l'enfance s'amuse » (pour reprendre l'expression de Montaigne), Perceforest est une œuvre concertée, complexe, foisonnante. On comprend dès lors la richesse de sa réception, étudiée dans la troisième partie, autour des diverses copies qui en ont été faites, des imprimés du XVIe siècle, ou de sa reprise dans la Bibliothèque Universelle des Romans, sans oublier son influence sur la littérature renaissante, et sa traduction, aussi bien dans le Parsaforesto italien du XVIe siècle, qu'en français moderne.
S'identifier pour envoyer des commentaires.