www.leslibraires.fr
Leçon inaugurale - faite le jeudi 1er mars 2001, Collège de France, Chaire de philosophie des sciences biologiques et, faite le jeudi 1er mars 2001, Collège de France, Chaire de philosophie des sciences biologiques et médicales
Format
Broché
EAN13
9782722600621
ISBN
978-2-7226-0062-1
Éditeur
Collège de France
Date de publication
Collection
Leçon inaugurale (158)
Dimensions
26 cm
Poids
90 g
Langue
français
Code dewey
121

Leçon inaugurale - faite le jeudi 1er mars 2001, Collège de France, Chaire de philosophie des sciences biologiques et

faite le jeudi 1er mars 2001, Collège de France, Chaire de philosophie des sciences biologiques et médicales

De

Collège de France

Leçon inaugurale

Indisponible

Autre version disponible

« Il faut transporter la philosophie dans la médecine et la médecine dans la philosophie », lit-on dans un traité de la collection hippocratique. Transporter la philosophie dans la médecine signifie faire sortir la médecine de l'empirisme, la rendre rationnelle et scientifique. Transporter la médecine dans la philosophie : la médecine naît d'une demande de soin. Il n'y a pas un gouffre entre ce qui est (le réel) et ce qui doit être (l'idéal) : ce qui est, le nouveau-né qui crie, appelle ce qui doit être. Répondre à la demande de soins par une médecine rationnelle, responsable, c'est adopter une position philosophique. Être médecin n'est pas neutre philosophiquement. La philosophie implicite de l'acte médical peut se résumer en trois affirmations : (1) il y a du mal (toute une métaphysique) ; (2) il faut y porter remède (toute une morale) ; (3) les efforts pour y porter remède sont dérisoires (ironie socratique), mais cela n'empêche pas de les continuer, pour l'honneur.
S'identifier pour envoyer des commentaires.