Les Arméniens dans le commerce asiatique au début de l'ère moderne, Armenians in asian trade in the early modern era
Format
Broché
EAN13
9782735112043
ISBN
978-2-7351-1204-3
Éditeur
Maison des sciences de l'homme
Date de publication
Collection
MSH HORS COLLEC
Nombre de pages
420
Dimensions
27 x 21 x 2 cm
Poids
1067 g
Langue
anglais
Code dewey
381.095

Les Arméniens dans le commerce asiatique au début de l'ère moderne

Armenians in asian trade in the early modern era

Dirigé par ,

Édité par

Maison des sciences de l'homme

Msh Hors Collec

Trouvez les offres des librairies les plus proches :
ou
entrez le nom de votre ville

Offres


Autre version disponible

La pousse de la navigation occidentale au-del du cap de Bonne Esprance et lactivit connue des diverses compagnies des Indes sont les rfrences habituelles auxquelles renvoie le commerce de lAsie entre le 16e et le 18e sicle. Les Europens ont pourtant rencontr sur les routes de lAsie, maritimes ou continentales, des communauts marchandes bien tablies qui, au gr des circonstances et avant la colonisation, ont t aussi bien leurs concurrents que leurs partenaires. Les Armniens, dj prsents en Europe, sont lune delles; le principal rseau commercial qui les reprsente partir du 17e sicle est celui de la Nouvelle-Djoulfa, un faubourg armnien fond prs dIsfahan aprs la dportation de lArmnie du centre est par le chah de Perse Abbas Ier en 1604-1605.

En se dployant dAmsterdam au Bengale et au Tibet, et jusquaux les Philippines, en prenant appui sur toute une srie de ports et dtapes rpartis des rives de la Baltique ou de la Mditerrane celles de locan Indien ou de la mer de Chine, le rseau commercial form par les Armniens de la Nouvelle-Djoulfa a de quoi susciter la curiosit, sinon la passion de lhistorien. Il na pas manqu de surprendre aussi les contemporains: de la Nouvelle-Djoulfa, dont il dcouvre le faste grandissant, le chevalier de Chardin dira quil est peut-tre le plus gros bourg du monde; Gabriel de Chinon y verra, lui, une petite rpublique. Pourvoyeurs dpices, de tissus, de soie, des produits les plus varis des Indes ou de lEurope, les marchands armniens sont aussi les financiers du chah de Perse, les ambassadeurs de lempereur dthiopie; ils deviennent armateurs dans locan Indien, matrisent les techniques comptables et commerciales en usage en Orient ou en Occident, ngocient avec les souverains ou les compagnies. Ils tentent galement, alors que se construit le monde moderne, dy faire une place leur nation, tout la fois ancre dans un pays partag et dterritorialise.

Dans la ligne de quelques travaux pionniers, ce livre rintgre dans le champ de lhistoire un long moment du commerce intercontinental, significatif non seulement des cheminements du capitalisme, mais dune tonnante aspiration mettre les nations sur le rang des tats.
S'identifier pour envoyer des commentaires.

Autres contributions de...

Plus d'informations sur Maison des sciences de l'homme