NRJ : l'empire des ondes, dans les coulisses de la première radio de France
EAN13
9782755500103
ISBN
978-2-7555-0010-3
Éditeur
Mille et une nuits
Date de publication
Collection
Essai
Nombre de pages
484
Dimensions
23 x 15 x 0 cm
Poids
795 g

NRJ : l'empire des ondes

dans les coulisses de la première radio de France

De ,

Mille et une nuits

Essai

Trouvez les offres des librairies les plus proches :
ou
entrez le nom de votre ville

Offres


NRJ est la success-story la plus méconnue du capitalisme français, et son patron, Jean-Paul Baudecroux, le milliardaire le plus secret de sa génération. Loin de son image d’aimable radio pour ados, NRJ est un géant multimédia à l’échelle européenne. Une puissance invisible et influente. En plongeant dans l’histoire de ce groupe, on apprend comment a été façonné un vaste pan de la culture « jeune », et l’on découvre qu’il est difficile d’échapper à son empire.  Dès sa naissance en 1981, la Nouvelle Radio Jeunes, future NRJ, qui émet sur des fréquences interdites, est une adepte des coups de force. Dans le brouhaha bouillonnant des radios FM illégales, puis de la libération des ondes, NRJ se détache : elle est parmi les plus écoutées. La station est financée par un jeune héritier, Jean-Paul Baudecroux qui développe un concept radiophonique qui fait fureur en Amérique : la radio musicale. Déjà, il pense aux immenses recettes publicitaires qu’il va pouvoir en tirer.  Dans les années 1980, les années fric, « La musique est une force » dit le slogan de NRJ ; le lobbying aussi. En peu de temps, la station impose sa loi dans le paysage radiophonique français et bâtit ses réseaux de stations dans tout le pays. Sans son numéro deux, Max Guazzini, personnage clé du show-business et de sérieux soutiens à gauche, le groupe n’aurait vraisemblablement jamais vu le jour. Amitiés politiques (Bertrand Delanoë et le réseau « Dalida », Jack Lang), coups financiers, puis alliance avec les majors du disque et TF1 expliquent la fulgurante réussite d’une petite radio amateur devenue une machine à cash.  Comment le « robinet à tubes », tant décrié pendant les années Mitterrand, est-il arrivé à faire main basse sur un très grand nombre de fréquences FM? Comment NRJ est-elle parvenue à faire la pluie et le beau temps dans la variété et l’industrie musicale? Comment, enfin, le groupe a-t-il réussi en 2002 à se hisser à la place de première radio de France, devant RTL?  Ce livre raconte l’histoire secrète d’une station FM devenue un géant des médias et de la communication. Aymeric Mantoux est rédacteur en chef adjoint du magazine L’Optimum . Il a travaillé sur les médias pour LCI, Stratégies et Les Échos .  Benoist Simmat, ancien journaliste au Nouvel Économiste , est reporter au service «Économie» du Journal du Dimanche .
S'identifier pour envoyer des commentaires.

Autres contributions de...

Plus d'informations sur Aymeric Mantoux
Plus d'informations sur Benoist Simmat