Je te vois reine des quatre parties du monde
Format
Broché
EAN13
9782081269927
ISBN
978-2-08-126992-7
Éditeur
Flammarion
Date de publication
Collection
Fiction française
Nombre de pages
348
Dimensions
24 x 15 x 3 cm
Poids
676 g
Langue
français
Langue d'origine
français

Je te vois reine des quatre parties du monde

De

Flammarion

Fiction française

Trouvez les offres des librairies les plus proches :
ou
entrez le nom de votre ville

Offres

  • Vendu par Librairie Saint-Pierre
    21.90

  • Vendu par Sabibliothèque
    État de l'exemplaire
    MERCI DE LIRE JUSQU'A LA FIN! Le livre présente de légères traces de stockage et d'usure mais reste en très bon état d'ensemble. Expedié soigneusement dans un emballage adapté depuis la France.
    Format
    24x15x5cm Broché
    11.00(Occasion)

Autre version disponible

Comme Christophe Colomb, Doña Isabel Barreto rêva de repousser les limites des mondes connus. Admirée – haïe aussi –, elle devint, au temps des conquistadors, la première et la seule femme amirale de la flotte espagnole.

En 1595, elle part de Lima avec quatre galions en quête du cinquième continent : l’Australie. Elle traverse le Pacifique, couvrant près de la moitié du globe sur une route maritime inexplorée. Au fil de ses découvertes, elle va devoir affronter la violence et tenir tête à la mort. Elle aimera follement deux hommes qui partageront son ambition. Mais, pour survivre, elle accomplira des actes qu’elle ne pourra jamais se pardonner…
S'identifier pour envoyer des commentaires.

5 questions posées à Alexandra Lapierre, à l'occasion de la parution du livre Je te vois reine des quatre parties du monde (éditions Flammarion).
Réalisation : Ronan Loup.

Avec Alexandra Lapierre
Le , Librairie L'Armitière, Rouen

LE LIVRE: "Je te vois reine des quatre parties du monde" est le portrait d’une femme dans le milieu le plus violent et le plus machiste de l’histoire espagnole : l’époque des conquistadors et des grands navigateurs du Nouveau Monde.
Son épopée est un roman d’aventures. De Lima, en 1595, Isabel Barreto réussit à monter une expédition de quatre galions et s’en va sur la Mer du Sud découvrir le cinquième continent : l’Australie. Elle traverse le Pacifique de part en part, parcourt près de la moitié du globe sur une route maritime qui n’a jamais été explorée, et parvient jusqu’en Asie.
Son épopée est un roman initiatique. Pour survivre, elle va accomplir des actes qu’elle-même ne pourra se pardonner. Son histoire est celle d’une âme qui se cherche, qui évolue pour le pire, quelquefois pour le meilleur, et qui se transforme dans l’épreuve.
Son épopée est un roman d’amour. Elle aimera follement deux hommes, qu’elle épousera et qu’elle perdra, l’un et l’autre. Elle finira toutefois par savoir aimer jusqu’au renoncement, en véritable reine des quatre parties du monde.
Isabel Barreto a bien existé et reste à ce jour la seule femme amirale de l’armada espagnole. Par l’audace de ses actes, et surtout par l’anachronisme de son destin, elle ne peut être comparée à aucune autre grande aventurière. Pas même aux voyageuses des générations futures... Et pour cause ! Elle les incarne et les annonce toutes.
Une fresque baroque et puissante dans le sillage de l’une des plus grandes aventurières de l’Histoire.

BIO-EXPRESS: Alexandra Lapierre est connue pour le souffle de son écriture, l’humanité de ses personnages et la rigueur de ses enquêtes. Alliant la passion de l’aventure au sérieux de la recherche universitaire, ses livres ressuscitent les figures de grandes dames oubliées par l’Histoire. Elle est notamment l’auteur de Fanny Stevenson, qui obtint le Grand Prix des lectrices de ELLE ; d’Artemisia, qui fut couronnée en Sorbonne par le Prix du xviie siècle avant d’être élu « Book of the week » par la BBC ; et de Elles ont conquis le monde : les grandes aventurières, 1850-1950, traduit dans le monde entier. Enfin de L’Excessive, en cours d’adaptation cinématographique en Grande-Bretagne. Pour raconter l’épopée d’Isabel Barreto, elle a suivi sa trace dans les bibliothèques d’Europe et d’Amérique du Sud, dépouillant les archives de Lima, de Séville et de Madrid, tous les documents qui témoignent encore de l’existence passionnée de cette femme qui osa vivre.