Filmer l'artiste au travail
Format
Broché
EAN13
9782753522824
ISBN
978-2-7535-2282-4
Éditeur
Presses universitaires de Rennes
Date de publication
Collection
Le Spectaculaire-Cinéma
Nombre de pages
420
Dimensions
21 x 17 x 2 cm
Poids
696 g
Langue
français
Langue d'origine
français
Code dewey
791.43657
Trouvez les offres des librairies les plus proches :
ou
entrez le nom de votre ville

Offres


Autre version disponible

Le rapport entre le cinéma et les autres arts a suscité un nombre considérable d'écrits, inaugurés par les premières tentatives pour définir le cinéma comme un art, fondées notamment sur des comparaisons avec la peinture et la musique. Les textes qui constituent cet essai se situent donc dans la continuité d'une histoire déjà longue, avec cependant le parti pris affirmé de prendre quelques distances avec d'une part cette dimension comparatiste et d'autre part l'affirmation du cinéma comme possible « synthèse des arts » ou manifestation d'une mythique « œuvre d'art totale ». Plus modestement, ces contributions proposent d'analyser des rencontres possibles entre le cinéma et la création artistique en prenant comme entrée les séquences de fictions ou de documentaires qui tentent de montrer l'artiste au travail. Cette approche très ouverte permet de parcourir l'histoire du cinéma, des danses serpentines des premiers temps aux autoportraits de Jean-Luc Godard, Agnès Varda ou Alain Cavalier, des critofilms de Carlo L. Ragghianti aux mises en abyme complexes d'Abbas Kiarostami ou de Nuri Bilge Ceylan, tout en mêlant dans un même mouvement de pensée des films dont le projet est de donner à voir la genèse d'une oeuvre picturale (La Belle Noiseuse de Jacques Rivette) ou théâtrale (Elvire Jouvet 40 de Brigitte Jaques et Benoît Jacquot) et des films où la création est envisagée de façon moins frontale ou plus métaphorique, telles les figures d'écrivains en panne d'inspiration dans les films de Wim Wenders ou encore la confusion entre acteurs et personnages dans les performances de Louis Jouvet et Sacha Guitry, « monstres sacrés » du cinéma français. Une telle pluralité de propositions n'aurait guère de sens si elle n'était envisagée dans un projet de recherche fermement bâti autour d'une étude des potentialités du cinéma à démythifier l'acte de création en considérant l'oeuvre non comme une réalité achevée mais comme un processus. Chacune des études présentées dans cet ouvrage travaille ainsi une tension entre le geste créateur comme recherche incertaine et une hypothèse selon laquelle toute oeuvre garde la trace des conditions de son élaboration.
S'identifier pour envoyer des commentaires.

Autres contributions de...

Plus d'informations sur Arts : pratiques et poétiques
Plus d'informations sur Laurent Le Forestier
Plus d'informations sur Gilles Mouëllic