Les articles indiqués d'un point vert commandés avant le 20/12 pourront être livrés avant Noël.

Passé ce délai, nous vous conseillons le retrait magasin pour obtenir votre commande à temps. 

La barricade, actes du colloque organisé les 17, 18 et 19 mai 1995 par le Centre de recherches en histoire du XIXe siècle et la Société d'histoire de la révolution de 1848 et des révolutions du XIXe siècle
  •  
Format
Broché
EAN13
9782859443184
ISBN
978-2-85944-318-4
Éditeur
Publications de la Sorbonne
Date de publication
Collection
HIST FRANCE XIX (44)
Nombre de pages
542
Dimensions
24 x 16 x 2 cm
Poids
874 g
Langue
français
Code dewey
320.94

La barricade

actes du colloque organisé les 17, 18 et 19 mai 1995 par le Centre de recherches en histoire du XIXe siècle et la Société d'histoire de la révolution de 1848 et des révolutions du XIXe siècle

Dirigé par ,

Édité par ,

Publications de la Sorbonne

Hist France Xix

Indisponible

Autre version disponible

L'histoire de la barricade se heurte, à un réseau de tensions ou, plutôt, de proximités inattendues qui accentuent le mystère de cette histoire sainte et sanglante. La pensée sauvage s'y combine à la science, la barbarie au rêve d'humanité, l'élan des coeurs à l'attente immobile, la surabondance au vide, le fracas au silence. L'espoir d'avènement et l'attente de la mort s'y disent, simultanément. Derrière la barricade, il n'est, souvent, pas d'autre alternative que le triomphe ou la mort. La fête, ici, précède de peu l'immolation ; le rêve se mêle vite de désespoir. Le caractère éphémère du combat s'accorde, paradoxalement, à la profondeur de la mémoire ; et l'on pourrait croire, parfois, que la lutte menée n'a guère d'autre visée que la construction du socle sur lequel pourront se fonder les futurs combats. La barricade, jusqu'au milieu du xxe siècle tout au moins, n'a cessé de diviser, de révéler, de définir et d'accentuer les antagonismes. Pour les uns, elle est le lieu du sacrifice, le légitime prélude à la paix civile et à la réalisation du rêve ; pour les autres, elle évoque le paroxysme du désordre des objets et des hommes, le pire théâtre de la violence et de la saturnale. Pour les uns, elle prélude au sacrifice nécessaire ; pour les autres au massacre nécessaire. Pour tous, elle a pour enjeu profond la fondation d'un ordre.
S'identifier pour envoyer des commentaires.

Autres contributions de...