www.leslibraires.fr
Alias Caracalla
Éditeur
Gallimard
Date de publication
Collection
Folio
Langue
français
Langue d'origine
français
Code dewey
940.5336092

Offres

  • AideEAN13 : 9782072422461
    • Fichier EPUB, avec DRM Adobe
      Impression

      Impossible

      Partage

      6 appareils

      Copier/Coller

      Impossible

      Lecture audio

      Impossible

    10.99

  • AideEAN13 : 9782072422478
    • Fichier PDF, avec DRM Adobe
      Impression

      Impossible

      Partage

      6 appareils

      Copier/Coller

      Impossible

      Lecture audio

      Impossible

    10.99

Autre version disponible

"Voici donc, au jour le jour, trois années de cette vie singulière qui
commença pour moi le 17 juin 1940, avec le refus du discours de Pétain puis
l'embarquement à Bayonne sur le Léopold II. J'avais 19 ans. Après deux années
de formation en Angleterre dans les Forces françaises libres du général de
Gaulle, j'ai été parachuté à Montluçon le 25 juillet 1942. Destiné à être le
radio de Georges Bidault, je fus choisi par Jean Moulin pour devenir son
secrétaire. J'ai travaillé avec lui jusqu'à son arrestation, le 21 juin 1943.
Ces années, je les raconte telles que je les ai vécues, dans l'ignorance du
lendemain et la solitude de l'exil. J'ai choisi pour cela la forme d'un
journal, qui oblige à déplier le temps et à fouiller dans les souvenirs. Les
conversations que je relate ont pris spontanément la forme de dialogues. Qu'en
penser après tant d'années ? J'ai trop critiqué les souvenirs des autres pour
être dupe de mes certitudes : là où finissent les documents, commence le no
man's land du passé, aux repères incertains. Mais s'il est dans la nature d'un
témoignage d'être limité, il n'en est pas moins incomparable : instantané du
passé, il permet de faire revivre les passions disparues. J'ai consacré
beaucoup de temps et de soins à traquer la vérité elle seule donne un sens à
une telle entreprise pour évoquer le parcours du jeune garçon d'extrême droite
que j'étais, qui, sous l'étreinte des circonstances, devient un homme de
gauche. La vérité est parfois atroce." Daniel Cordier
S'identifier pour envoyer des commentaires.